Skip to main content
Archi & PatrimoineProvence & Côte d'AzurActualités

Promenade à Arles : de la Villa Benkemoun à l’Hôtel les Cabanettes

By 13 mai 2024mai 15th, 2024No Comments

Le 24 avril dernier, notre collaborateur Noël Castinel a coordonné une visite exclusive de deux lieux phares de l’architecture moderne à Arles pour le business club franco-belge d’Avignon.

Sous un grand ciel bleu, la Villa Benkemoun, construite en 1974 par Emile Sala et Alain Jouve, révèle des lignes courbes d’une blancheur immaculée. La visite de la villa est animée par l’actuelle propriétaire, Brigitte Benkemoun, qui dévoile les secrets de la maison de son enfance auprès de la vingtaine de participants.

Conçu pour Simone et Pierre Benkemoun après leur retour d’Algérie, ce projet familial présente une architecture remarquable marquée par l’affirmation d’un modernisme sculptural aux accents organiques, nourrie par le rêve méditerranéen et teintée de régionalisme provençal. Guidé par un esprit de Synthèse des arts, l’architecte Émile Sala a fait appel au décorateur Robert Heams pour l’aménagement intérieur et le choix des couleurs ; à l’artiste et designer Max Sauze, pour la fabrication de la cheminée en feuilles de métal ; et au céramiste Guy Bareff, qui devait concevoir le contour en terre cuite.

A l’issue de cette visite, le groupe était attendu pour déjeuner au restaurant de l’hôtel des Cabanettes, au cœur de la campagne camarguaise. Cet hôtel aux lignes souples et à l’horizontalité affirmée a été construit entre 1965 et 1967 par Armand Pellier. Il est le fruit d’une rencontre, celle d’un couple d’hôteliers profitant d’une société en pleine mutation dans le développement du tourisme, et d’un architecte sculpteur et tailleur de pierre en plein essor. La conception plastique d’Armand Pellier, le travail des volumes et le respect des matériaux font de cet endroit un lieu iconique. 

Hôtel les Cabanettes, Armand Pellier

Le groupe a pu profiter d’un déjeuner ensoleillé animé par Noël Castinel, à l’occasion duquel il a présenté en quelques mots le travail d’Armand Pellier et sa contribution à la production architecturale des Trente Glorieuses dans le sud de la France.

Les deux réalisations ont ont reçu le label Patrimoine XXe en 2012.