Maison « Gratte-Ciel »

Le Corbusier architecte
1926
Pessac (33)

553 000 €

100 m²
3/4 chambres
Terrain : 212 m²
2 garages

Description

Une Maison “Gratte-Ciel” à la Cité Frugès

Cette maison de type “Gratte-Ciel” fait partie de la célèbre cité-jardin des “Quartiers Modernes Frugès” à Pessac réalisée par Le Corbusier en 1926-1927. Véritable révolution tant sur le plan de l’habitat que sur celui de l’architecture, ce site exceptionnel est un témoignage remarquable du patrimoine architectural moderne français.

Sur un terrain de 212 m², la maison développe une surface habitable de 100 m² répartie entre deux appartements :

L’appartement principal de 67 m² occupe le premier et le deuxième étage de la maison.

Le premier niveau comprend une cuisine et un séjour, baignés de lumière grâce à leurs fenêtres en bandeau qui cadrent la végétation. Un escalier central aux rampes en métal noir mène au deuxième étage, qui accueille la partie nuit composée de deux chambres et un bureau/dressing qui ont conservé leur parquet d’origine, ainsi qu’une salle de douche. L’appartement est surmonté d’un superbe toit-terrasse solarium de 27 m² et profite d’une vue panoramique sur la région bordelaise.

Au rez-de-chaussée, le second appartement de 33 m² accueille un espace de vie fonctionnel avec salon, salle-à-manger et cuisine ouvrant sur une terrasse et un jardin privé exposé plein sud. La chambre attenante bénéficie de la même exposition. Une salle de douche complète ce niveau.

Chaque appartement dispose de son propre garage de 13 m².

Achetée en 2017, cette maison classée au titre des monuments historiques a fait l’objet d’importants travaux de rénovation. Elle est vendue meublée et les deux appartements peuvent être réunis. L’appartement du rdc est idéal pour une profession libérale, des locations saisonnières ou pour une dépendance.

La maison se situe au cœur de la Cité Frugès, près du centre-ville de Pessac, à 20 min environ du centre de Bordeaux et à 2h de Paris en train.

Un programme corbuséen

Cette maison iconique fait partie des cinquante-trois habitations construites dans le quartier selon six modèles distincts : “Zig-zag”, “Quinconce”, “Jumelle”, “Gratte-ciel”, “Arcade”, “Vrinat” et “Isolée”. Les blocs de type « Gratte-Ciel » constituent les habitations les plus hautes de la cité. Chacune est composée de deux logements dos à dos, ici deux appartements: le T2 en rez-de-chaussée et le T3 avec son rooftop. Les élévations latérales sont alternées, vert pâle et blanc, comme les façades principales sur la rue, terre de sienne brûlée pure et blanc.

Chaque habitation présente plusieurs des cinq points définis par Le Corbusier « pour une architecture nouvelle » : le plan libre rendu possible par l’usage de poutres en béton armé qui permet d’organiser les espaces en dehors de toute contrainte constructive ; la fenêtre en bandeau qui court sur la longueur de la façade et permet une relation continue au paysage ; et le toit-terrasse qui dégage un espace supplémentaire et permet l’aménagement d’un jardin suspendu.

Les Quartiers modernes Frugès

Cet ensemble architectural est le fruit de la rencontre de deux personnalités: le commanditaire du projet, Henry Frugès, un industriel sucrier de Bordeaux, curieux de toutes les innovations artistiques et architecturales, et Le Corbusier, architecte urbaniste avant-gardiste qui venait en 1923 de publier son livre “Vers une architecture”. 

De leurs échanges et de la réflexion de Le Corbusier adoptant des principes fonctionnels et des formes géométriques, simples et dépouillées, naîtra la cité-jardin de Pessac et ses cinquante pavillons construits en 1926-1927. Il s’agit du projet le plus ambitieux réalisé pour Henri Frugès, voulant lier progrès social et art pour l’habitat ouvrier.

Des techniques nouvelles et des conceptions sociales ont trouvé là leur application pratique. Parmi les nouveautés: canon à ciment, jardins suspendus, garages intégrés et d’autres commodités à l’avant-garde du progrès comme la salle d’eau et douche, les WC intérieurs, la cuisinière, la chaudière fournissant l’eau chaude et courante. Les maisons étaient résolument modernes pour l’époque.

Transformée par les habitants pour s’adapter à leur mode de vie, les “Quartiers Modernes Frugès” retrouve peu à peu son aspect d’origine grâce à des recommandations architecturales simples qui assurent la sauvegarde de l’ensemble.

Le Corbusier : le Pape de la modernité

Né en 1887 en Suisse, et mort en 1965, Charles-Édouard Jeanneret, plus connu sous le nom de Le Corbusier, est un architecte et urbaniste connu pour sa capacité à faire de l’architecture un art total. Il pense le bâti, l’aménagement intérieur, tant en termes d’ameublement que de confort et prend en compte la dimension urbanistique de toutes ses réalisations. Il demeure incontestablement l’une des figures les plus emblématiques du Mouvement moderne.

Tout au long de sa carrière, Le Corbusier partage ses visions et théories par sa participation à des expositions internationales comme celle de 1925, où il présente le Pavillon de l’Esprit Nouveau, et celle de 1937, avec son Pavillon des Temps Nouveaux.

Grand défenseur du modernisme, Le Corbusier inscrit sa pensée architecturale dans ses villas, plus particulièrement dans la villa Savoye en 1928, où il théorise les « cinq points de l’architecture moderne » (les pilotis, le toit-terrasse, les fenêtres en bandeau, la façade libre et le plan libre).

Bien qu’il ait été l’un des architectes les plus prolifiques de son temps, une grande partie de ses projets n’ont jamais vu le jour comme le Plan Voisin ou encore la Ville contemporaine de trois millions d’habitants. Parfois trop polémiste ou radical aux yeux du grand public, l’œuvre de Le Corbusier connaît toutefois une résonance internationale. Son dernier grand projet lui est offert par la ville de Chandigarh, en Inde. Il est chargé de diriger l’entièreté des travaux d’urbanisme pour la création de la nouvelle capitale du Pendjab, où il mêle béton brut et végétation luxuriante.

L’ensemble de l’œuvre de Le Corbusier accède à la consécration internationale en 2016, avec son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Infos techniques

Prix demandé : 553 000 €.
Honoraires à la charge du vendeur

Taxe Foncière 2022 : 2202 €
Pleine propriété
Chauffage électrique

© FLC / ADAGP

CLASSE ENERGIE : D / CLASSE CLIMAT : B

Estimation des coûts annuels : entre 1511 € et 2043 € par an, prix moyens
des énergies indexés au 1er janvier 2021

Informations complémentaires

Prix de vente

553 000 €

Architecte

Le Corbusier

Géolocalisation

Pessac (33)

Vous aimerez peut-être aussi…