Appartement dans l’immeuble Clarté

Le Corbusier & Pierre Jeanneret architectes

1932
Genève (Suisse)

Prix sur demande

169 m²
3 chambres
Terrasses : 81 m²
Cheminée
Cave

Description

Un appartement avec terrasses dans l’immeuble Clarté à Genève

Cet appartement se situe au sein du célèbre immeuble Clarté, aussi appelé “Maison de verre”, un ensemble iconique réalisé par Le Corbusier et Pierre Jeanneret en 1932. Il a été classé Monument historique en 1986 et inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2016.

Traversant, l’appartement développe une surface de 169 m² et profite de 81 m² de terrasses. Il compte parmi les plus beaux biens de l’immeuble 

Il s’ouvre sur une entrée avec rangements qui dessert une pièce de vie ensoleillée donnant sur une première terrasse, aménagée en salon et salle à manger d’été. Entièrement décloisonné, l’espace accueille un grand salon agrémenté d’une cheminée suspendue et bibliothèque sur mesure, un espace salle-à-manger et une cuisine ouverte équipée. 

Côté nuit, la suite principale comprend une chambre, un dressing, une salle de bain et ouvre sur une terrasse de 20 m². Une deuxième chambre avec salle de douche est actuellement utilisée comme bureau. Un espace secondaire en enfilade abrite une chambre, une salle de douche, un salon, une kitchenette et une terrasse de 20 m². 

Une cave complète ce bien. 

Rénové avec soin, l’appartement offre de grandes qualités architecturales : de généreux volumes, une belle hauteur sous plafond et une palette de matériaux de qualité. Ses finitions soignées s’intègrent parfaitement au style corbuséen de l’immeuble “Clarté”.  

L’appartement profite par ailleurs des aménagements de l’immeuble. Il dispose notamment de belles cages d’escalier à l’éclairage zénithal: la lumière issue des dalles de verre transparentes au 8e étage se diffuse jusqu’au rez-de-chaussée grâce aux paliers transparents et aux marches en brique de verre. Sur les façades vitrées, des galeries en planches de bois servent de brise-soleil et permettent de réguler la température des espaces intérieurs. 

Le Clarté est situé dans le quartier des Eaux-Vives, en plein coeur du centre-ville de Genève.

Il dispose de toutes les commodités de proximité.

Une œuvre moderne

Cet immeuble est un point d’étape, un jalon d’architecture moderne dans un milieu passéiste.” (30 octobre 1932). C’est en ces termes que Le Corbusier et Pierre Jeanneret présentent, pour les éditions de L’Art en Suisse, l’immeuble locatif Clarté, édifié à Genève en 1932.

Après plusieurs projets d’architecture avortés, Le Corbusier et Pierre Jeanneret se voient confier par l’entrepreneur Edmond Wanner la construction d’un immeuble dans le triangle dit de Villereuse à Genève. Exemple de rationalisation constructive, tous les éléments de Clarté sont préfabriqués en série ; des portes basculantes “Eclair” fabriquées par l’usine d’Edmond Wanner aux plots de verre “Nevada” de l’entreprise Saint-Gobain, le chantier mobilise plusieurs industries dans un souci d’efficacité.

Le Corbusier met en œuvre certains de ses cinq points définis dans Vers une architecture (1923) : le toit-terrasse, le plan et la façade libres, les fenêtres-bandeaux. 

Un manifeste d’habitat novateur

Dans la lignée des recherches poursuivies par Le Corbusier et Jeanneret sur les nouvelles formes d’habitat, l’immeuble Clarté se veut un “immeuble-villas”. Destiné à une classe sociale aisée, l’édifice comprend 50 logements aux typologies variées, du studio au grand duplex de neuf pièces, qui imposent une organisation originale. Elle se traduit par l’abandon de la division uniforme en étages, l’unité étant rompue par des hauteurs de plafond variables. Les façades et les murs intérieurs, libérés de toute fonction portante grâce aux 280 poteaux en béton armé, permettent une grande liberté dans l’agencement des appartements. 

Un projet de restauration d’envergure

Malgré plusieurs menaces de démolition (en 1968 et dans les années 1980), le bâtiment est classé monument historique le 12 novembre 1986 et est inscrit, en 2016, au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

L’architecte suisse Pascal Häusermann, célèbre pour ses idées visionnaires et son architecture organique (maisons bulles), a été un artisan majeur de sa rénovation. Après une première intervention dans l’immeuble (1953-1954), il s’attelle entre 1975 et 1977 avec Bruno Camoletti à une restauration d’envergure. Les architectes réalisent quelques rénovations techniques ; ils remplacent les plots de verre des cages d’escalier par des dalles de verre carrées et procèdent à la division en deux logements du “wagon” en attique.

Infos techniques

Prix sur demande
Honoraires à la charge du vendeur

Copropriété.
Taxe Foncière : NC

Chauffage : gaz
Interphone
Digicode

© F.L.C. / Adagp, 2024

DPE : NC

Informations complémentaires

Prix de vente

Prix sur demande

Géolocalisation

Genève (Suisse)

Architecte

Le Corbusier & Pierre Jeanneret

Localisation

International

Vous aimerez peut-être aussi…