A vendre en exclusivité

Villa Art déco avec jardin

Charles Halley & André Lurçat architectes
1939
Antony (92)
1 950 000 €

EXCLUSIVITE

 

01 53 00 97 44

 

217 m²
Terrain : 782 m²
4 chambres
Terrasses

Description

Inspiration Art déco en bordure du Parc de Sceaux

Cette villa a été construite en 1939 par les architectes Charles Halley et André Lurçat dans le lotissement du Parc de Sceaux. Elle allie le confort d’une rénovation contemporaine au cachet de ses détails d’époque parfaitement préservés.

Sur un terrain paysager de 782 m², elle développe une surface habitable de 217 m² (surface totale : 300 m²) répartie sur 4 niveaux.

Le rez-de-chaussée accueille une entrée desservant un bel espace de réception de 55 m², composé d’un salon avec cheminée aménagé dans une rotonde avec 5,90m de hauteur sous plafond, inondé de lumière naturelle grâce à d’immenses verrières donnant sur le jardin, et d’une salle à manger. Une cuisine séparée contemporaine de 17 m² avec îlot central complète les espaces de vie. Ce niveau s’ouvre sur un agréable jardin paysager bien entretenu et planté de grands arbres avec salon d’été couvert, spa et plusieurs bassins d’agrément.

Le premier étage comprend deux chambres de 25 et 16 m² desservies par un palier courbe ouvert sur la double hauteur du séjour et une salle de bain. Le deuxième étage accueille une suite parentale de 37 m² ouvrant sur une terrasse arrondie de 14 m² qui donne sur le jardin, une salle de douche et une quatrième chambre. Le troisième étage, aménagé en dressing, s’ouvre sur un toit-terrasse de 60 m².

Un sous-sol abritant une chambre avec salle d’eau, une salle de jeux, un garage, une buanderie, une chaufferie et plusieurs caves complètent l’ensemble.

La maison profite d’un environnement privilégié au nord d’Antony, dans le lotissement du Parc de Sceaux. Entourée de réalisations des années 1930, elle profite de toutes les commodités de proximité.

Une villa typiquement Art déco

Le bâti de la villa présente une composition géométrique travaillée, fondée sur un dialogue entre la courbe et l’angle droit, mise en valeur par l’emploi d’un enduit lisse caractéristique des réalisations des années 1920-1930. Elle est constituée de volumes cubiques accolés les uns aux autres, adoucis par les arrondis de l’auvent du porche et d’un angle de la bâtisse. Côté jardin, la combinaison d’un simple cube et d’un cylindre crée un ensemble minimaliste et sculptural. Le dessin des ouvertures est discrètement souligné par de minces corniches.

A l’intérieur, le spectaculaire salon en rotonde, ouvert sur le jardin grâce à de hautes verrières encadrées de pilastres épurés dont les lignes guident le regard vers le plafond, crée un espace de réception théâtral. Le superbe escalier en spirale qui dessert les étages a conservé sa rambarde d’époque en bois verni, et évoque les réalisations parisiennes de Robert Mallet-Stevens.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

André Lurçat, Villa Guggenbühl, 1927

André Lurçat, Villa Hefferlin, 1932

André Lurçat

André Lurçat (1894-1970) est, durant l’entre-deux-guerres, un des représentants les plus remarqués du  » Style International  » en France. Formé à l’Ecole des beaux-arts de Nancy puis collaborateur de Mallet-Stevens, il participe à la section architecture du Salon d’Automne et en 1928 et préside les premiers Congrès internationaux d’architecture moderne avec Le Corbusier.

Ses premières constructions sont le plus souvent des maisons-ateliers destinées aux artistes. Par l’intermédiaire de son frère Jean Lurçat, grand rénovateur en France des techniques de la tapisserie, il reçoit des commandes d’artistes désireux d’habiter dans des villas modernes. Il a laissé son empreinte dans le quartier du parc Montsouris dans le 14ème arrondissement de Paris avec la villa Guggenbühl ou les maisons de la villa Seurat.

L’architecte réalise aussi de plus amples projets tels que l’hôtel Nord-Sud à Calvi (1929), le groupe scolaire Karl-Marx à Villejuif (1932) ou en 1945, le plan d’aménagement de la ville de Maubeuge (reconstruction), mais c’est essentiellement grâce à ses expériences novatrices des années 1920 qu’André Lurçat appartient à l’histoire de l’architecture moderne.

Charles Halley, Entrée du cimetière parisien de Thiais, 1920, Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, Ville de Paris / BHVP

Charles Halley

Charles Halley (1884-1972), l’un des fondateurs du Syndicat des architectes, est diplômé de l’École des beaux-arts en 1910. Il devient architecte divisionnaire et sous-inspecteur au Service d’architecture de la Ville de Paris en 1914. En 1913 et 1914, il intègre l’agence d’architecture de Petre Antonescu et travaille sur le projet de casino et d’hôtel à Sinaia, en Roumanie.

Après la Première Guerre mondiale, il participe à la reconstruction des villages de l’Aisne, durement touchés par les bombardements. En octobre 1929 est inauguré le cimetière parisien de Thiais, pour lequel Charles Halley réalise la porte d’entrée monumentale, dans un style Art déco. Dans un style plus classique, à la française, il réalise la nouvelle façade de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris, en 1932. Avant la Seconde Guerre mondiale, avec André Lurçat, il réalise une villa à Antony.

Après la guerre, en 1953, Charles Halley est fait Officier de la Légion d’honneur, pour avoir été architecte en chef des Monuments historiques de 1923 à 1953.

Infos techniques

Prix : 1 950 000 €
Les honoraires sont à la charge du vendeur.
Pleine propriété.
Taxe foncière :

CLASSE ENERGIE : F / CLASSE CLIMAT : F
Montant moyen estimé des dépenses annuelles d’énergie pour un usage standard, établi à partir des prix de l’énergie de l’année 2021 : entre 4 990 € et 6 790 €.

Logement à consommation énergétique excessive : classe F



		

Vous aimerez peut-être aussi…