Maison moderniste

Etienne Kohlmann architecte
1964
Fontainebleau (77)

 

 

 

300 m²
Terrain arboré: 15 000 m²
4 chambres
4 salles de bain

Description

Une maison moderniste dans un environnement privilégié.

Cette belle maison, remarquable par la simplicité de ses lignes et par ses qualités constructives, a été dessinée en 1964 par l’architecte Etienne Kohlmann.

D’une surface de 300 m2, la maison accueille au rez-de-chaussée un grand salon en double hauteur très lumineux, une cuisine, un bureau, une chambre et deux salles de bain. A l’étage se trouvent une mezzanine, deux chambres et une salle de bain. Sur ce même niveau prend place un petit appartement composé d’un séjour, d’une cuisine et d’une chambre avec sa salle de bain. De larges baies vitrées ouvrent sur de grandes terrasses et un jardin arboré de 15 000 m², offrant calme et luminosité.

Elle prend place dans un environnement naturel privilégié, au sein du Parc régional du Gâtinais. A quelques pas d’un charmant village avec des commerces de proximité, la maison surplombe un joli paysage avec vue sur une très belle église gothique classée au titre des Monuments Historiques. Elle est à proximité de Fontainebleau, ce qui lui permet de profiter des atouts de la ville (lycée international, transports, clubs hippiques, golf).

Une situation d’exception

L’architecture de cette maison s’intègre harmonieusement dans le paysage. Construite dans les hauteurs, sur une barrière de rochers, elle est entourée d’un jardin clôturé de 5 000 m² au cœur d’un terrain arboré de 10 000 m². Une situation exceptionnelle pour un bien de qualité.

Etienne Kohlmann

Etienne Kohlmann (1903-1988) est formé à l’Ecole supérieure professionnelle de Rambouillet, avant d’être élève à l’Ecole Boulle de 1918 à 1922.

En 1913, il intègre l’atelier d’art des Grands magasins du Louvre, le Studium Louvre. Il en sera le directeur de 1927 à 1937. Kohlmann contribue à la réalisation d’une chambre à coucher de dame avec bureau (boiseries et mobilier) dans le pavillon des Grands magasins du Louvre à l’Exposition des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925 à Paris. Il participe aux salons d’Automne et aux salons des Artistes décorateurs. Après 1925, il introduit dans ses créations de meubles l’emploi d’ossatures en tubes d’acier.

A partir de 1933, il collabore avec les architectes Emile Aillaud et André Ventre sur de nombreux concours, notamment pour la décoration de Notre-Dame et du Panthéon à Paris en vue de funérailles nationales (concours organisé par le ministère des Beaux-Arts) ou encore pour l’exposition internationale de 1937.

Avec Aillaud et Ventre, il réalise les pavillons de l’Elégance, de la Parure et des Grands magasins du Louvre à l’Exposition de 1937. A l’Exposition internationale de New York de 1939, ils réalisent la présentation des industries du vêtement, de la haute couture et de la fourrure.
Kohlmann signe la décoration et l’ameublement des laboratoires du docteur Debat à Garches (1930-1935), des bureaux de la Société parisienne d’électricité (1933), et de l’Institut dentaire (fondation Eastman, Paris 13e).

Après la guerre, il se tourne définitivement vers l’architecture. Il construit des écoles, des salles polyvalentes, des centres pour handicapés, des immeubles et des maisons particulières en Seine-et-Marne.