Maison Latapie

Lacaton & Vassal architectes
1993
Floirac (33)
695 000 €

 

01 53 00 97 44

 

120 m² habitable
Serre : 50 m²
3 chambres
Jardin : 150 m²

Description

La plus célèbre des maisons de Lacaton & Vassal est à vendre.

Située à Floirac près de Bordeaux, la Maison Latapie est le manifeste des architectes français Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, dont l’œuvre a été couronnée du prestigieux « Pritzker Prize » en 2021.

Construite en 1993 pour Monsieur et Madame Latapie et leurs deux enfants, cette maison familiale a connu une postérité exceptionnelle et fait l’objet de nombreuses publications à travers le monde. Icone contemporaine, elle continue aujourd’hui de fasciner autant que d’inspirer les architectes dans la recherche d’un habitat flexible, économique, écologique.

Sur un terrain de 330 m², la maison développe une surface de 170 m² sur deux niveaux.

La Maison Latapie n’a pas de porte d’entrée au sens traditionnel du terme, mais une façade modulaire constituée de multiples panneaux en fibro-ciment qui s’ouvrent sur toute la largeur de l’édifice. Elle offre au rez-de-chaussée une entrée, un salon, un espace repas et une cuisine ouverte, organisés autour d’un bloc technique central qui abrite l’escalier et des sanitaires. L’étage comprend trois chambres disposées autour de ce même bloc technique, qui inclut une salle de bain. Les espaces de vie du rez-de-chaussée sont prolongés côté jardin par une vaste serre en polycarbonate translucide aménagée en pièce de vie. Le jardin d’environ 150 m² dispose d’un abri ou atelier en fond de parcelle.

Le volume intérieur est décloisonné et offre une grande liberté d’aménagement. Les revêtements des sols indiquent les différents usages des espaces : du carrelage noir et blanc pour l’entrée, la cuisine et l’espace repas, et du parquet pour le salon. Les murs intérieurs, en contreplaqués à larges veinures, donnent aux espaces une atmosphère douce et chaleureuse. Les ouvertures des portes et des fenêtres sont sobres et sans ornement, simples percements dans la paroi de bois.

La maison profite d’un emplacement idéal à Floirac, dans la périphérie de Bordeaux, non loin de la Garonne. Elle se situe dans un quartier résidentiel calme et dispose de toutes les commodités de proximité. Etablissements scolaires, transports, commerces et services de santé sont facilement accessibles.

La serre : une fabrique de la vie quotidienne

Entre intérieur et extérieur, le volume lumineux de la serre s’ouvre entièrement sur le jardin et permet à la maison d’évoluer au gré des saisons. Grâce à son implantation à l’Est, elle capte les premiers rayons du soleil le matin. L’hiver, elle crée un tampon thermique qui favorise une économie d’énergie pour les pièces chauffées du volume de bois.

Cette serre horticole marque le caractère manifeste de la maison Latapie en matière d’économie de moyens, d’écologie, et surtout de générosité spatiale ; elle matérialise l’engagement des architectes en faveur d’une liberté d’aménagement, d’une mixité et donc d’une réinvention permanente des usages domestiques.

Un pavillon pas comme les autres

Posé sur une dalle, le système constructif de la maison Latapie se compose d’une structure métallique inspirée du hangar agricole, avec une partie fixe et une partie qui s’ouvre. Le volume habité, grand cube de bois, est glissé à l’intérieur de cette structure. A l’extérieur de l’ossature, englobant cette caisse de bois, sont posées des plaques de fibro-ciment ondulées côté rue et des plaques de polycarbonate translucide ondulées aussi côté jardin, qui forment une seconde peau étanche et protectrice. Cette peau abrite la maison des intempéries tout en laissant entrer généreusement la lumière côté serre.

© Philippe Ruault, 1993

© Philippe Ruault, 1993

Un projet novateur devenu modèle d’habitat alternatif

Les commanditaires souhaitaient faire construire une maison de famille pour eux et leurs deux enfants. Ils disposaient d’un budget très contraint, suffisant pour construire un pavillon standard livré « clé en main » par un promoteur. Ils préférèrent se tourner vers de jeunes architectes bordelais : Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal.

Le duo d’architectes formule une réponse fondée sur une écoute attentive du mode de vie de cette famille, et, pour tenir le budget serré, sur un principe d’économie poussé à l’extrême, qui deviendra la marque de fabrique de leur approche. Ils mettent en œuvre des matériaux, techniques et procédés issus des constructions industrielles et agricoles, qu’ils adaptent aux usages spécifiques de la vie domestique.

© Lacaton & Vassal – Maquette du projet préliminaire. Don des architectes au Centre Pompidou – MNAM CCI, 2005.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

Prix demandé : 695 000 €. Les honoraires TTC sont inclus à la charge du vendeur.
Pleine propriété.

DPE

GES

FRAC NORD PAS DE CALAIS_LACATON VASSAL ARCHITECTES_DUNKERQUE

Le Fonds Régional d’Art Contemporain à Dunkerque, 2015 © Philippe Ruault

French architects Anne Lacaton (L) and Jean-Philippe Vassal (R)  pose at their worshop in Montreuil, outside Paris, on March 16, 2021. - The Pritzker Prize -- architecture's most prestigious award -- was awarded to French duo Jean-Philippe Vassal and Anne Lacaton for their affordable, eco-friendly spaces that prioritize the well-being of the many. (Photo by JOEL SAGET / AFP)

© Joël Saget/AFP

Lacaton & Vassal

Diplômés de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Bordeaux en 1980, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal y créent leur agence en 1987. Ils réalisent leur premiers projets dans la région bordelaise, principalement des maisons individuelles (six seront livrées entre 1993 et 2005), autant de laboratoires d’une approche radicale de l’architecture, fondée sur l’éthique et l’économie de moyens.

Ils déménagent à Paris en 2000 pour travailler sur le projet du Palais de Tokyo, et signent de nombreuses réalisations d’ampleur, comme le pôle universitaire de Sciences de Gestion à Bordeaux, l’Ecole d’architecture de Nantes, le FRAC Nord-Pas-de-Calais à Dunkerque, la Tour Bois-le-Prêtre à Paris (avec Frédéric Druot et Christophe Hutin), ou la rénovation des bâtiments G, H et I du Grand Parc à Bordeaux.

L’agence Lacaton & Vassal a été récompensée du Grand Prix national d’architecture en 2008, de l’Equerre d’Argent en 2011 pour le projet de la Tour Bois-le-Prêtre, le Global Award for Sustainable Architecture à la Cité de l’architecture & du patrimoine en 2018, le Prix Mies van der Rohe en 2019 et le prestigieux Prix Pritzker en 2021.



		

Vous aimerez peut-être aussi…