Hôtel Godfray

Louis-Raymond Fischer
1928
Boulogne-Billancourt
6 200 000 € 

 

01 53 00 97 44

 

380 m²
Terrasse : 60 m²
4 suites
4 salles de bain

Description

L’un des plus beaux hôtels particuliers modernes de Boulogne-Billancourt

RARE ET EXCEPTIONNEL – Ce magnifique hôtel particulier a été construit en 1928 par l’architecte Louis-Raymond Fischer pour M. Godfray, commanditaire australien résidant à Jersey. Il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Il développe une surface habitable de 380 m² répartie sur quatre niveaux et offre des volumes exceptionnels et des vues dégagées à chaque étage.

Le rez-de-chaussée/rez-de-jardin comprend une entrée, deux suites indépendantes équipées avec kitchenette et salle d’eau, dont une ouvre sur un jardin d’agrément planté de bambous, et un garage.

Le premier étage accueille un sublime espace de vie traversant (Nord-Sud) avec double hauteur sous plafond, composé d’un espace salon avec cheminée côté jardin, un espace salle à manger ouvrant sur un balcon filant bordé de glycines, un espace salon-bibliothèque ainsi qu’une cuisine indépendante équipée avec îlot central, un cellier et des toilettes.

Le deuxième étage surplombe le salon et est constitué d’une vaste mezzanine avec salon-bibliothèque, espace bureau baigné de soleil, une grande suite parentale avec salle de bain et un espace buanderie.

Le dernier étage comprend une suite traversante avec salle de douche et donne accès à une superbe terrasse aménagée et végétalisée de 60 m² orientée plein sud, avec une partie abritée et une cuisine d’été.

Au sous-sol, trois caves et une cave à vins complètent l’ensemble.

 

A l’intérieur, les jeux de courbes sont omniprésents : les pièces sont partitionnées de manière concentrique, en suivant l’arrondi de la façade principale. Un jeu de demi-niveaux ainsi qu’un escalier hélicoïdal animent l’ensemble et créent une spatialité riche aux multiples points de vue. Les espaces intérieurs sont distribués de façon traditionnelle – services au rez-de-chaussée, pièces de réception à l’étage, pièces de vie au 2ème étage.

L’hôtel particulier est situé à Boulogne Nord dans le quartier des Princes, au cœur du parcours années 1930. Au calme absolu, il profite d’un cadre privilégié et recherché dans une des rues les plus élégantes de la ville, bordée de villas et d’hôtels particuliers souvent construits à l’époque pour des artistes.

Une réalisation exemplaire du Style international

Fischer construit l’hôtel Godfray en béton armé avec une structure porteuse mixte, composée de murs mitoyens porteurs traditionnels relayé par une trame irrégulière de poteaux intérieurs. L’édifice s’inscrit parfaitement dans le tissu urbain. Son plan en éventail épouse la forme de la parcelle grâce à une façade sur rue convexe, à la surface plane et au dessin épuré, où les pleins dominent.

Fidèle à l’esprit de Synthèse des arts des modernes, l’architecte souhaitait intégrer à ses réalisations une dimension artistique en misant notamment sur la polychromie pour souligner la structure architecturale. La blancheur de la façade était, à l’origine, réhaussée de plusieurs couleurs, le rez-de-chaussée était peint en jaune, les huisseries des portes et des fenêtres en vert et l’auvent de la terrasse en rouge.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

6 200 000 €. Les honoraires TTC sont inclus à la charge du vendeur.
Pleine propriété.

DPE EN COURS

Boulogne-Billancourt, haut lieu de la modernité

Véritable laboratoire architectural, Boulogne-Billancourt a vu émerger les fondements de l’architecture moderne. Les plus grands architectes  du 20e siècle – Le Corbusier, Mallet-Stevens, Patout, Perret, etc. – y ont fait leurs premières armes.

Si l’empreinte laissée par l’art des années 1920 et 1930 a construit l’identité architecturale et urbaine de Boulogne-Billancourt, la ville continue depuis à se doter d’équipements de qualité en faisant appel aux plus grandes signatures de l’architecture contemporaine.

Louis-Raymond Fischer

Louis-Raymond Fischer (1898-1988) est formé à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris où il étudie à l’atelier Redon, mais n’en sera jamais diplômé, s’étant désintéressé de l’académisme qui y était enseigné. Il quitte la France et voyage en Europe et aux Etats-Unis, travaillant dans les ateliers d’architectes parmi les plus éminents de la modernité, comme Alfred Loos, Walter Gropius ou Frank Lloyd Wright. Il retire de ces expériences une conception très puriste de l’architecture. De retour à Paris, il travaille pour Michel Roux-Spitz, Henri Sauvage, Hector Guimard, Auguste Perret et François Hennebique.

Fischer est l’un des représentants du Style international dans les années 1920 et 1930. Il signe une dizaine de villas modernes, dont trois à Boulogne. Il est principalement connu pour la villa construite rue Denfert-Rochereau pour Suzanne Dubin à proximité des villas Cook et Collinet, réalisées par Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Robert Mallet-Stevens.