Sous compromis

Duplex 1930 avec vue sur Paris

Maurice Bonnemaison
1932
Saint-Cloud (92)

1 287 500 €
SOUS COMPROMIS

 

 

147 m² LC
Balcon
2 chambres
1 salle de bain, 1 salle d’eau

Description

Un appartement en duplex au premier étage d’un immeuble de studios d’artistes typique des années 1930

Dans un immeuble de style Art déco construit par l’architecte Maurice Bonnemaison en 1932, l’appartement profite d’une vue exceptionnelle à 180° sur Paris, la Tour Eiffel et la Seine.

Sur deux niveaux l’appartement développe une surface de 147m² LC.

Au premier niveau il comprend une entrée, un salon avec cheminée et une salle à manger (48m²) avec sa magnifique verrière tout hauteur, une cuisine équipée avec porte coulissante, une chambre et une salle d’eau avec WC. Cette vaste pièce avec sa hauteur sous-plafond de presque 6 mètres ouvre sur un balcon qui offre des vues spectaculaires sur Paris à 180 degrés,  la Tour Eiffel, la Seine, les tours de la Défense. L’ensemble est baigné de soleil grâce à sa triple exposition est-ouest-sud.

Un superbe escalier menant à l’étage supérieur dessert une mezzanine et son espace bureau/bibliothèque, une chambre, une salle de bain et des toilettes indépendants. 

Une cave au sous-sol et un garage dans la cour complètent l’ensemble.

L’appartement profite d’un jardin en copropriété.

L’immeuble profite d’une localisation idéale dans le quartier du Val d’Or-Les Coteaux à Saint-Cloud.

Il est desservi par le tramway T2, le train (station Le Val d’Or), et des lignes de bus.

Une architecture typique des années 1930

La façade sur jardin de l’immeuble, recouverte d’un habillage traditionnel de pierre claire, est scandée de baies d’ateliers en double-hauteur et de balcons rectangulaires en saillie, ornés de balustrades en fer forgé au dessin géométrique.  L’ensemble présente une modénature typique de la période, fondée sur une orthogonalité affirmée, matérialisée par la verticale d’un bow-window central en saillie et l’horizontale d’un balcon filant en haut de la structure. Le dessin du bow-window s’inscrit dans la lignée des travaux des architectes de la période tels que Michel Roux-Spitz, qui modernisent ce motif en géométrisant sa forme.

La façade sur rue, moins expressive, est revêtue d’un habillage de céramique aux tons doux rythmé d’ouvertures aux tailles variées. La porte d’entrée de l’immeuble, encadrée de deux épais montants en marbre gris, présente un motif géométrique en fer forgé et verre.

L’immeuble d’ateliers d’artistes

Cet immeuble de Maurice Bonnemaison reprend les formes typiques des immeubles d’ateliers d’artistes qui se développent dès le 19ème siècle et plus largement durant le 20ème siècle.

Les grandes baies de l’atelier donnent à la façade une typologie particulière et reconnaissable. L’orientation au nord et parfois l’éclairage zénithal confèrent à l’espace une luminosité stable au cours de la journée, répondant ainsi aux besoins des artistes. Les volumes intérieurs simples et la double hauteur permettent d’accentuer la sensation d’un intérieur aéré, pour une prise de recul des artistes sur leurs œuvres et leur dimension spatiale ou pour l’expérimentation de différents accrochages.

Le modèle de l’atelier d’artiste plaît à la bourgeoisie du 20ème siècle. C’est à cette période qu’il commence à être utilisé dans la réalisation de logements privés, mêlant caractéristiques de l’atelier aux codes et aux goûts de la vie moderne par le biais d’orientations diverses. Des architectes iconiques comme Le Corbusier, Robert Mallet-Stevens et Auguste Perret se sont inspirés de ce modèle dans certaines de leurs créations les plus connues.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

Maurice Bonnemaison

Maurice Bonnemaison est né à Rambouillet en 1882. Il étudie l’architecture aux ateliers de Jule Pillet et d’Edmond Paulin, et sort diplômé des Beaux arts en 1905.

Il exerce ensuite la profession d’architecte dans les 4e et 16e arrondissements de Paris entre 1910 et 1914, puis à Arpajon dans l’Essonne. Il signe un grand nombre d’ateliers, d’immeubles de rapports et d’hôtels particuliers, notamment dans le 16e arrondissement.

Infos techniques

Prix demandé : 1 287 500 €
Prix net vendeur : 1 236 000 €
Honoraires de 4% à la charge de l’acquéreur

Copropriété : NC
Pas de procédure en cours.
Montant moyen annuel de la quote-part de charges courantes : NC
Taxes foncières : 1 922 €

CLASSE ENERGIE : F / CLASSE CLIMAT : F

Logement à consommation énergétique excessive : classe F



		

Vous aimerez peut-être aussi…