A vendre en exclusivité

Domaine remarquable

Patrick Bouchain
(Atelier Construire)
2008
2 630 000 €
Dossier complet sur demande

 

EXCLUSIVITÉ

 

01 53 00 97 44

 

965 m²
Terrain : 1 hectare
2 salles de réception
11 chambres

Description

Un lieu d’évasion au cœur de la Bourgogne

Ce domaine à l’esprit pittoresque situé en Saône-et-Loire a été entièrement réhabilité par l’atelier Construire dirigé par Patrick Bouchain en 2008. L’ensemble offre une grande diversité d’usages permettant d’envisager une exploitation événementielle ou une requalification en habitation.

Le domaine s’étend sur plus d’un hectare au cœur d’un site panoramique au sommet d’une colline, dominant une nature préservée à Iguerande, non loin des bords de Loire. Il est situé à 30 min en voiture de Roanne et 1h30 de Lyon.

Il se compose de trois corps de ferme réhabilités, – aménagés en auberge, gîte et maison – et de trois gîtes contemporains, totalisant une surface habitable d’environ 965 m².

L’auberge, bâtiment principal de 379 m² environ, accueille une entrée, une salle de 115 m², une seconde salle de 98,6 m², une cuisine professionnelle ouverte avec annexes, chambres froides, réserves, cave, vestiaires et douches. Un garage, une chaufferie et un local poubelle réfrigéré complètent l’ensemble.

La maison d’accueil offre une surface de 142 m² environ répartie sur deux niveaux. Elle comprend un espace bureau, un appartement composé d’une cuisine en rez-de-chaussée et à l’étage d’un séjour, deux chambres, une salle d’eau et une chambre indépendante avec salle de bain.

La maison d’hôte, composée d’une ancienne longère et de sa tour, développe 252 m² environ sur deux niveaux.  La longère accueille une entrée, un séjour avec cuisine et terrasse, un salon, deux chambres et deux salles d’eau. La tour comprend un séjour, une cuisine, une chambre avec une salle d’eau, une suite parentale et une chambre d’enfant.

Les « Cadoles », trois constructions légères sur pilotis de 58,5 à 66,5 m² chacune, sont implantées en bordure du domaine et orientées pour offrir des vues panoramiques sur la vallée. Elles accueillent chacune un séjour avec kitchenette de 40 ou 48 m², une chambre de 14,5 m², une salle d’eau et une terrasse de 10 à 30 m².

Entre le Brionnais et le Forez, la commune rurale d’Iguerande nourrit une culture des terroirs dans des paysages de prés et de vallons, au cœur d’un lieu touristique au patrimoine naturel et médiéval riche.

© Félix Ledru photographe

Un domaine paysager d’un hectare

Les aménagements paysagers du domaine ont été réalisés par l’artiste botaniste Liliana Motta, qui s’inspire de la flore locale et des paysages de coteaux et de pâturages. Son projet renforce l’ouverture du site sur la richesse du bocage environnant en créant de grands jardins, plantés de végétaux endémiques, qui cadrent des vues sur la vallée.

Les différents espaces sont délimités par des haies basses, des acacias ou des chênes, et les limites de parcelles sont matérialisées grâce à des clôtures agricoles, des haies ou un mur en pierre de pays en bordure de route, assurant une intégration fine et respectueuse de l’ensemble au site.

Les trois cadoles

Nées du besoin des commanditaires de trois chambres indépendantes supplémentaires, les cadoles sont librement inspirées de ces appentis en pierre sèche typiques de la région, dans lesquels les vignerons du Beaujolais rangeaient leurs outils.

Réinterprétation poétique d’un modèle vernaculaire, ces trois constructions sur pilotis mettent en œuvre des matériaux naturels comme le chanvre, le liège, la laine de mouton et le jute, sur une structure légère démontable en bois et métal.

Un projet remarquable entre tradition et création contemporaine

L’atelier d’architecture Construire s’est attaché à révéler le génie du lieu et la force de son architecture paysanne.

L’architecte Patrick Bouchain, accompagné par son associé Loïc Julienne et l’architecte d’intérieur Isabelle Allegret, s’est inspiré du travail de sauvegarde du patrimoine rural français mené par le muséologue Georges Henri Rivière (1897-1985), et a privilégié une approche en acuponcture, dans une recherche d’équilibre entre préservation de l’existant et création contemporaine.

Les corps de ferme en pierre, galets et terre ont fait l’objet d’une réhabilitation méticuleuse, où l’intervention contemporaine sublime les matériaux et l’esprit d’origine. Le béton brut côtoie ainsi la pierre de pays, le pisé et le bois chaleureux des poutres apparentes et des huisseries refaites à l’identique. Le percement d’ouvertures habillées de verrières apporte lumière et légèreté aux bâtis.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

Croquis d’une cadole, 2007

Patrick Bouchain et l’atelier Construire

Architecte, urbaniste, scénographe, Patrick Bouchain s’attache, depuis les années 1980, à « construire autrement », fondant la légitimité de chaque projet artistique, architectural ou urbain sur une analyse fondamentale des contextes et des besoins, sur l’économie des moyens (« faire plus avec moins ») et plaçant toujours l’usager au cœur du processus de conception.
En 1986, il fonde l’atelier Construire avec Loïc Julienne et Nicole Concordet, Sébastien Eymard, Chloé Bodart et Denis Favret, qui défend et propose une architecture « HQH » (« Haute Qualité Humaine »). Il est reconnu pour ses opérations de reconversions de friches industrielles en « fabriques culturelles », comme le Magasin à Grenoble (1985) ou le Lieu Unique à Nantes (1999).

Il est le collaborateur de nombreux artistes contemporains dont Daniel Buren (« Les deux plateaux » dans la cour du Palais-Royal, 1986), Il a été le chef d’orchestre du spectacle des Grandes Roues sur les Champs-Élysées à Paris dans le cadre de la célébration du passage à l’an 2000 et l’invité du pavillon français à la Biennale d’architecture de Venise en 2006.

Patrick Bouchain a enseigné à l’École Camondo à Paris de 1972 à 1974, à l’École des Beaux-Arts de Bourges (1974-1981) et à l’École nationale de Création industrielle de Paris (1981-1983) dont il a été l’un des fondateurs. Il a également occupé les fonctions de conseiller auprès de Jack Lang au ministère de la Culture et de conseiller auprès du président de l’Établissement public du Grand Louvre (1992-1994). En 2019, il a reçu le Grand Prix de l’Urbanisme.

Infos techniques

Dossier complet sur demande.

Prix : 2 630 000 €
Honoraires à la charge du vendeur
Pleine propriété

Crédits photos : Architecture de Collection, Felix Ledru

CLASSE ENERGIE : C / CLASSE CLIMAT : B. Montant moyen estimé des dépenses annuelles d’énergie établi à partir des prix de l’énergie de l’année 2021 : 14 524 € environ.

Etablissement commercial ouvert de mars à novembre. Consommation de gaz seulement pour 2021/2022.



		

Vous aimerez peut-être aussi…