Domaine moderniste

Jean Dubuisson architecte
1963
Senlis (60)

 

 

 

700 m²
Parc paysager de 12ha
6 chambres
4 salles de bain

Description

Réhabilitée en 2002, cette exceptionnelle villa réalisée par Jean Dubuisson en 1963 profite d’une vue exceptionnelle sur la vallée de l’Oise.

D’une surface de 700 m², la villa entièrement de plain-pied comprenait à l’origine un vaste espace de réception composé d’un grand salon avec coin cheminée, d’une salle à manger très longue et traversante, et de deux cuisines dont une flanquée d’une arrière-cuisine desservant la salle à manger. Les parties privatives abritent deux suites avec salle de bain, bureau et dressing ainsi que quatre chambres avec salles de bain attenantes. Chaque espace de vie est prolongé de patios à l’avant et de terrasses à l’arrière. Le sous-sol abrite une salle de jeux, la chaufferie et le garage.

Au sein d’un vaste parc paysagé, le domaine comprend également une maison de gardien d’environ 50 m², une piscine et un court de tennis.

Elle se situe au cœur d’un domaine de 12 hectares, dans un charmant village picard à 20 min en voiture de Senlis et environ 1h de Paris.

Une réalisation en harmonie avec le paysage

La villa a été conçue en rapport étroit avec le paysage, qui se retrouve incorporé à l’architecture grâce aux nombreux patios et terrasses situés dans le prolongement des pièces principales. Ceux-ci font office d’espaces intermédiaires entre espace habité et espace extérieur. La symétrie du plan, la simplification des volumes et le travail sur la verticalité et l’horizontalité sont caractéristiques des recherches menées par Jean Dubuisson dans les années 1960.

Jean Dubuisson

Jean Dubuisson (1914-2011), constructeur prolifique de grands ensembles dans les années 1950-1960, est l’un des architectes majeurs des Trente Glorieuses. Il a su imposer à l’immeuble de logement un style et une qualité d’usage largement reconnus, tant à Paris qu’en banlieue.

Il a réalisé de nombreux programmes immobiliers aussi bien pour les offices d’habitation à loyer modéré comme la barre de logements dite « La Caravelle » à Villeneuve-la-Garenne (1959-1968) que pour des opérations de standing comme les appartements du quartier général des Forces alliées en Europe, le « Shape village » à Saint-Germain-en-Laye (1951). Il est l’auteur d’édifices emblématiques à Paris comme les deux immeubles d’habitation de l’opération Maine-Montparnasse (1966) et le musée des Arts et Traditions populaires (1969).