A vendre en exclusivité

Atelier Palègre

Pascal Häusermann & Claude Häusermann-Costy
1971
Ponsas (26)
740 000 €
EXCLUSIVITE

 

01 53 00 97 44

 

130 m²
Terrain : 3 767 m²
Atelier
Four à céramique

Description

Un atelier coquillage signé Häusermann

Dans la vallée du Rhône, l’atelier de céramique Palègre, réalisé par le célèbre duo d’architectes Pascal Häusermann et Claude Costy, domine le paysage du fleuve et des collines Ardéchoises.

Niché sur les hauteurs d’un terrain paysagé constructible de 3 767m², l’atelier offre une surface d’environ 130 m².

Il accueille un grand volume polyvalent, servant à la fois d’atelier, de salle de stockage, d’exposition et de vente. Entièrement libre, cet espace évolutif offre un beau potentiel et permet d’envisager divers usages (résidentiel, événementiel ou artistique).

Le bâti s’ouvre largement sur la nature grâce à de grandes baies vitrées arrondies percées tout autour de la structure. Sur la façade Sud, trois sphères vitrées offrent des points de vue panoramiques sur le paysage. Elles servent d’espace de travail et abritent chacune un tour de potier. Une partie des équipements et éléments mobiliers comme une cheminée, des étagères, une estrade et un évier, sont directement sculptés dans le béton et intégrés à l’architecture.

Au nord, un large auvent prolonge la toiture et abrite deux portes d’accès, une oblongue et une circulaire sur pivot, réalisées en résine par les céramistes Jean-Paul et Suzy Brunet. La surface lisse de la coque unique blanche est ponctuée par quatre cheminées qui s’élèvent sur le toit, et par les globes de plexiglas aux huisseries bleues.

Sur les hauteurs de la commune de Ponsas, l’atelier surplombe le fleuve du Rhône, en harmonie avec la nature environnante.

Le site est au cœur des crus de la vallée du Rhône, connue pour ses vins (Saint Joseph, Croze l’Hermitage et pas très loin Cornas, Condrieu, Saint Peray…) et son chocolat Valrhona. Il est situé à proximité des lieux et événements culturels de la région – à 20km du Palais Idéal du Facteur Cheval à Hauterives et à 45 km de la ville gallo-romaine de Vienne et de son festival de jazz.

Au Sud, la ville de Valence et la gare Valence TGV sont à 30 minutes en voiture.

Le béton, laboratoire d’un renouveau formel

Loin de la maison traditionnelle, le voile de béton sans coffrage affranchit les murs, sols et plafonds de l’angle droit et permet la réalisation de formes variées. Apprécié pour son caractère peu onéreux, le béton est projeté sur un treillis métallique, créant ainsi une enveloppe autoporteuse légère sans excès de matière. Réduit à sa simple expression, le béton, incorporé au voile, prend la forme d’une coquille, dans une recherche plastique biomorphique. Considéré comme moyen d’expression de « l’architecture-sculpture », le voile de béton allie fluidité des formes organiques et rigueur géométrique.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

Technique du voile de béton, 1970, image d’archive, droits réservés.

Etat final de la structure, 1970, image d’archive, droits réservés.

« Architecture-sculpture »

C’est Michel Ragon, célèbre critique d’art et d’architecture, disparu en 2020, qui propose en 1963 dans son ouvrage Où vivrons-nous demain ?, l’expression « architecture-sculpture ». Contre l’austérité et le fonctionnalisme de la Reconstruction, de nombreux artistes et architectes militent alors pour une nouvelle synthèse des arts et pour une approche plastique et inspirée de l’habitat. Il s’agit de réaffirmer la place de l’humain dans l’espace domestique, en continuité totale avec la nature, avec l’esprit. La mise au point de nouvelles techniques comme le béton projeté sur armature d’acier, rendront possible cette libération de la forme.

Plan de la façade ouest, Häusermann-Costy architectes, 1970, image d’archive, droits réservés.

Plan au sol, Häusermann-Costy architectes, 1970, image d’archive, droits réservés.

Le duo Pascal et Claude Häusermann architectes

Pascal Häusermann

Architecte phare des années 60-70, le suisse Pascal Häusermann (1936-2011) est le premier à expérimenter la technique du voile de béton projeté sur une armature métallique, et à en faire sa signature. Diplômé d’architecture à l’Université de Genève, il entre rapidement sur le devant de la scène architecturale. Membre du GIAP (Groupe Internationale d’Architecture Prospective) en 1966 et co-fondateur de l’association « Habitat Evolutif » en 1971, avec Jean-Louis Chanéac et Antti Lovag. C’est avec son binôme, Claude Costy, avec qui il forme un couple, qu’il affirme le renouvellement des formes dans un langage architectural alternatif, organique et modulaire. Ensemble, ils déclinent et cosignent de nombreuses maisons individuelles en voile de béton projeté, notamment le centre de loisirs alpin Le Balcon de Belledonne (Isère), le Club Tekky (Paris), le Motel l’Eau Vivre (Vosges).

Claude Costy et Pascal Häusermann, s.l n.d
© maison bulle minzier 2019 – 2022.

Claude Häusermann-Costy

Née en 1931, Claude Costy se forme à l’architecture auprès de Maurice Novarina, ami de ses parents. Après des études à l’École d’architecture et d’urbanisme de Genève, elle voyage aux États-Unis et découvre les travaux de Frank Lloyd Wright et de Paolo Soleri qui l’influencent durablement. Entre 1966 et 1973, elle forme un couple  – à l’atelier comme à la ville –  avec Pascal Häusermann. Ensemble, ils inventent un langage architectural alternatif, tout en courbes, et réalisent de nombreuses maisons individuelles en voile de béton projeté. Parmi ses réalisations personnelles, l’École enfantine de Douvaine (Haute-Savoie), la Maison Cavy (Essonne) et la Maison Unal (Ardèche) sont des exemples remarquables de cette architecture expérimentale. Depuis la fin des années 1990, elle mène une activité de céramiste-potière dans sa maison de Minzier, en Haute-Savoie.

Infos techniques

Prix : 740 000 €
Honoraires à la charge du vendeur.
Pleine propriété.
Taxe foncière :
Chauffage au gaz

DPE VIERGE



		

Vous aimerez peut-être aussi…