Vendu

Atelier d’artiste

Robert Mallet-Stevens architecte
1929
Paris 14ème

VENDU

 

 

151 m² LC
2 chambres
2 salles de bain
Hauteur sous plafond : 6 m

Description

L’atelier historique de Tamara de Lempicka

Remarquable témoignage Art déco, cet atelier d’artiste est l’œuvre de l’architecte Robert Mallet-Stevens. Il fut le lieu de vie et de travail de l’artiste peintre Tamara de Lempicka.

La collaboration de Jean Prouvé, de l’atelier Barillet et d’André Salomon à la réalisation de l’immeuble, inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1984, en fait une œuvre d’art totale.

L’appartement développe une surface de 151 m² répartie sur deux niveaux. Il offre une vue dégagée et de très beaux volumes.

Il accueille une entrée, un magnifique salon de 60 m² avec une hauteur sous plafond de 5,4 mètres et une verrière toute hauteur et une cuisine dînatoire entièrement équipée avec porte de service. Un escalier théâtral mène à l’étage. Celui-ci comprend un salon avec bar d’époque en mezzanine, deux chambres, une salle de bain et une salle d’eau.

Une cave complète ce bien d’exception.

En excellent état, l’atelier est vendu avec une partie de son mobilier d’origine conçu sur mesure, aujourd’hui répertorié au Patrimoine d’Ile de France.

Situé dans le 14ème arrondissement de Paris, l’appartement a vue sur le jardin classé de la copropriété et sur les jardins du Couvent des Sœurs de Cluny.

Un décor d’époque préservé

Par sa grande simplicité formelle, son luxe et le raffinement des matériaux de décoration, cet atelier d’artiste de standing qui a conservé son mobilier et son décor d’origine, est un témoignage remarquable et rare des appartements-ateliers en vogue parmi la bourgeoisie éclairée des Années folles.

Dans l’entrée, le meuble de rangement, les appliques murales et le porte-chapeau plaqués de métal nickelés ainsi que la porte à double battant en métal patiné noir et tubes chromés menant à l’espace de réception ont été dessinés sur mesure par l’architecte Adrienne Gorska, sœur de Tamara de Lempicka. Elle réalise aussi sur la mezzanine un ensemble composé d’un bar arrondi et d’un fumoir avec boiseries en ronce de noyer, secrétaire intégré, une paire de fauteuils bas, une banquette et une table basse assortie, en collaboration avec Robert Mallet-Stevens. L’architecte décorateur René Herbst et l’éclairagiste André Salomon signent un plafonnier sculptural dans le salon. Le maître verrier Louis Barillet compose un vitrail en verre imprimé, verre opale et miroir serti dans un cadre en fer patiné noir pour la seconde chambre (à l’origine utilisée comme bureau).

L’unique immeuble de rapport conçu par R. Mallet-Stevens à Paris

Cet atelier se situe dans le seul immeuble d’habitation construit à Paris par Mallet-Stevens. Le vocabulaire propre à l’architecte est bien lisible en façade : volumes cubiques, nombreux décrochements et surfaces lisses. Les auvents, les garde-corps et les appuis de fenêtres viennent alléger l’expression imposante des grands volumes. Un soin particulier a été porté au dessin des entrées et aux espaces communs de l’immeuble. La cage d’escalier est d’une grande préciosité : sur toute sa hauteur s’élève un vitrail composé de différents verres laminés aux reliefs variés dû au maître verrier Louis Barillet, les portes et menuiseries sont en acajou et la rampe en émaux de Briare.

Images d’archive

Tamara de Lempicka dans son atelier

Tamara de Lempicka

Tamara de Lempicka (1898-1980) femme moderne, libre et déterminée est une icône de l’agitation mondaine et du renouveau artistique de l’entre-deux-guerres. Polonaise exilée à Paris, elle devient la portraitiste la plus prisée d’Europe. Elle signe des toiles Art déco stylisées et contrastées, aux formes provocantes sur fonds cubistes. L’œuvre de cette figure emblématique de l’esthétisme moderne, grande inspiratrice des milieux de la mode, de la publicité et du graphisme a fait l’objet d’une exposition monographique au Musée des années 30 de Boulogne en 2006.

Elle achète le vaste atelier, alors en vente en 1929, et charge l’architecte d’en assurer la décoration. Celui-ci conçoit dans un style Art déco, un espace où l’artiste peut donner de grandes soirées. Elle commande à sa sœur Adrienne la conception du grand salon de réception. Dans l’atelier en double hauteur, les murs sont nus à l’exception des toiles de l’artiste. Des meubles en acier tubulaire et des paravents décorent ce vaste espace dépouillé.

Image d’archive, Robert Mallet-Stevens

Hôtel Martel, 1927, Paris 16ème

Robert Mallet-Stevens

Robert Mallet-Stevens (1886-1945) est avec Le Corbusier et André Lurçat l’un des principaux tenants du « Style International » à Paris et le fondateur de l’Union des artistes modernes en 1929. Il est l’auteur de diverses résidences privées de luxe pour une clientèle d’amateurs fortunés, banquiers et grands collectionneurs: la villa Barillet, square Vergennes à Paris, la villa Cavrois à Croix dans le Nord, la Villa Noailles à Hyères ou la maison Collinet à Boulogne, mais son œuvre la plus importante reste la rue qui porte son nom dans le 16e arrondissement. Le Centre Pompidou lui a consacré une exposition monographique en 2005.



		

Vous aimerez peut-être aussi…