Atelier d’artiste

Pierre Patout architecte
1928
Paris 16ème
1 300 000 €

 

01 53 00 97 44

Notice d'expertise

 

85 m² LC
Duplex
1 chambre
1 salle d’eau

Catégories : , ,

Description

Un atelier d’artiste Art Déco

Cet appartement en duplex se situe dans un immeuble parisien, chef-d’œuvre de l’architecte Pierre Patout, construit en 1928 pour une clientèle bourgeoise éprise d’avant-garde.

L’appartement développe une surface de 85 m² LC répartie sur deux niveaux.

Le rez-de-chaussée comprend une entrée, un espace de réception avec double-hauteur sous plafond, une cuisine et une salle de douche avec toilettes. Le niveau supérieur accueille une chambre et son dressing. Une cave complète l’ensemble.

Il se situe dans le 16ème arrondissement de Paris.

Entre modernisme et Art Déco

L’immeuble est construit en béton armé et présente une architecture résolument moderne avec une façade à la surface lisse et blanche, animée de décrochements et de découpages graphiques et ses vastes verrières atelier pour des espaces intérieurs clairs et lumineux.

Le décor sobre de mosaïque en pâte de verre noire en façade et le dessin géométrique des ferronneries de la porte d’entrée, des garde-corps extérieurs et des rampes d’escaliers intérieures signées par le constructeur Jean Prouvé introduisent cependant une esthétique Art Déco.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

Prix demandé : 1 300 000 €. Les honoraires TTC sont inclus à la charge du vendeur.
Copropriété. Nombre de lots : NC. Montant moyen annuel de la quote-part de charges courantes : NC (en cours). Aucune procédure en cours.

DPE EN COURS

Image d’archive, le Grand Salon du paquebot Normandie, droits réservés

Pierre Patout

Pierre Patout (1879-1965) est, entre les deux guerres, le représentant d’une tendance qui, tout en étant proche du « style international », laisse place aux arts décoratifs en architecture.

Il reçoit la formation de l’école des Beaux-Arts où il est compagnon d’Henri Sauvage. En 1925, c’est en tant que décorateur qu’il se fait connaître en réalisant le pavillon de Sèvres et le pavillon du Collectionneur pour l’Exposition Internationale des Arts décoratifs. A la même époque, la Compagnie Générale Transatlantique lui confie en collaboration avec Emile-Jacques Ruhlmann l’aménagement intérieur des paquebots Ile-de-France, Atlantique et du célèbre Normandie. La décoration de ces hôtels marins géants atteint un raffinement extrême.

La carrière de Pierre Patout devient vite synonyme d’architecture de luxe. Une clientèle fortunée lui commande des villas et hôtels particuliers: Gabriel Voisin (1923), Lombard (1928) à Boulogne-Billancourt, Asselin (1923), Bou (1925) à Neuilly-sur-Seine, Ducharne (1923-1924) et Quillivic (1923) à Paris.

Dans la catégorie des immeubles, si la réalisation la plus marquante est le remarquable « paquebot » du 15e arr., il signe d’autres immeubles: appartements et ateliers d’artistes rue du Docteur-Blanche (16e arr., 1929), résidence de luxe av. de Wagram (17e arr., 1929), immeuble porte Champerret (17e arr., 1929), agrandissement et surélévation des Ets Ruhlmann rue de Lisbonne (8e arr., 1927-1928).

Pierre Patout se distingue également comme l’architecte des galeries Lafayette et de la chaîne de magasins Nicolas. Après la guerre, il participe à la reconstruction de la ville de Tours, dont il édifie la bibliothèque municipale, ultime témoignage de la modernité monumentale qui le caractérise.