A vendre en exclusivité

Appartement panoramique

Roger Anger, Mario Heymann, Pierre Puccinelli
& Lilianne Véder architectes
1961
Paris 19ème
610 000 €
EXCLUSIVITÉ

 

01 53 00 97 44

 

71 m²
Parking
2 chambres
1 salle d’eau

Description

Un appartement avec vue sur le paysage parisien

Au dernier étage d’un immeuble signé par l’architecte Roger Anger, cet appartement profite d’une vue panoramique dégagée sur Paris. Il a été entièrement réaménagé par un architecte en 2015.

Traversant et lumineux, il développe une surface de 71 m² (63 m² LC + 8 m² de loggia couverte) et comprend des espaces aérés et une grande fluidité de circulation. Il accueille une entrée, une pièce de vie avec salon, espace bureau, salle à manger et cuisine ouverte, deux chambres, une salle d’eau et un coin buanderie.

Une cave et une place de parking complètent l’ensemble.

Le plan de l’appartement échappe à l’orthogonalité normative souvent appliquée aux tours de logement de la période. Typiques des réalisations de l’architecte Roger Anger, les variations de volumes et les décrochés en façade offrent une grande richesse spatiale et permettent des percements de fenêtres dans toutes les pièces afin d’optimiser l’apport en lumière naturelle des espaces de vie.

L’appartement a fait l’objet d’une rénovation élégante et sobre et offre des prestations de grande qualité, mettant en œuvre des matériaux nobles : parquet et mobilier de cuisine sur mesure en chêne massif, rangements sur mesure, salle de bain en béton ciré et corian, peintures mates…

La Résidence Artois est située avenue de Flandre dans le 19ème arrondissement, près du Parc de la Villette, à deux pas du métro Crimée.

La Résidence Artois-Flandre

Construite en 1961 par les architectes Roger Anger, Mario Heymann, Pierre Puccinelli et Liliane Véder, la Résidence Artois constituait la première étape d’un projet d’ampleur inachevé. Il s’agit d’une des deux seuls tours de grande hauteur conçues par l’agence. Son plan est constitué de quatre éléments disposés autour d’un noyau central de circulation, agencés dans un mouvement de rotation rappelant les ailes d’un moulin.

La composition de la façade, inspirée de l’art cinétique, présente des jeux de volumes créés par l’empilement de voiles de béton verticaux et de loggias. Elle comportait à l’origine de nombreux éléments décoratifs : panneaux en pâte de verre, plaques et menuiseries sombres, contrastant avec le béton préfabriqué.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

Roger Anger

Roger Anger (1923-2008) est l’un des architectes les plus prolifiques de sa génération puisque il signe à Paris et ses alentours plus de cent bâtiments au cours des années 1950-1960. Son œuvre fascine par sa capacité à traiter le logement collectif dans un rapport permanent à l’expérimentation, guidé par un esprit de Synthèse des arts. Le langage architectural de Roger Anger se caractérise ainsi par une pureté des formes, des jeux graphiques de combinaisons géométriques, un traitement lisse et poli de la matière, et par l’intégration d’oeuvres d’art aux programmes résidentiels.

Lors d’un apprentissage à l’atelier de l’artiste Capello pendant la Seconde guerre, ce dernier, impressionné par ses dessins, incite Roger Anger à suivre des études d’architecture. Anger étudie alors à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris d’où il sort diplômé en 1947, et fait ses premières armes à l’atelier de Paul-Jacques Grillo.

Il fonde son agence en 1953 et répond principalement à des commandes de design et de décoration intérieure. En 1957, son projet de salle d’exposition pour les Manufactures de verre Boussois reçoit un franc succès et lui ouvre les portes de la commande privée et de la promotion immobilière.

Roger Anger s’entoure des architectes Pierre Puccinelli, son principal collaborateur, Mario Heymann, Michel Loyer et Liliane Véder. Dans les années 1960, son atelier compte jusqu’à 100 personnes. Il collabore également avec des artistes plasticiens de la Fondation de l’Oeuf, qui interviennent à petite échelle sur ses immeubles et y réalisent des éléments décoratifs en céramique.

Roger Anger s’associe à Mario Heymann en 1965 et signe avec lui les iconiques tours de 28 étages à Grenoble, les édifices de logement plus hauts d’Europe à l’époque, récompensés par le Premier Prix international d’Architecture de Belgique en 1967.

En 1965, il est nommé architecte en chef d’Auroville en Inde du Sud. Cette cité expérimentale, inaugurée en 1968, a été créée par Mira Alfassa, « mère » spirituelle du philosophe indien Sri Aurobindo. Conçue en forme de spirale, Auroville constitue un lieu de vie communautaire, une utopie réalisée, fondée sur des principes d’harmonie et de paix, pouvant accueillir 50 000 habitants.

Infos techniques

Prix : 610 000 €
Les honoraires sont à la charge du vendeur.
Copropriété : 400 lots
Pas de procédure en cours.
Montant moyen annuel de la quote-part de charges courantes : 3 600 € + 1 500 €
Taxe foncière : 923 €
Ascenseurs rénovés en 2019, parties communes en cours de rénovation.

DPE EN COURS



		

Vous aimerez peut-être aussi…