Appartement panoramique

Jean Dubuisson architecte
1965
Courbevoie (92)
900 000 €

 

01 53 00 97 44

 

134 m² LC
Loggias
4 chambres + 1 bureau
2 salles d’eau

Description

Un appartement avec vue dans un immeuble manifeste

Ce superbe appartement situé dans l’immeuble-manifeste construit par l’architecte Jean Dubuisson en 1965 à Courbevoie offre des espaces généreux ouverts sur le ciel de Paris.

En étage élevé, l’appartement développe une surface de 134 m² LC.

Côté Seine, il accueille un bel espace de vie avec salon et salle à manger, un bureau-bibliothèque, et une chambre avec salle d’eau. Ces trois pièces sont chacune prolongées par trois grandes loggias d’origine, transformables en terrasses l’été grâce à leurs verrières coulissantes. Côté sud avec vue sur La Défense se trouvent la cuisine, trois chambres en enfilade et une salle d’eau. Une place de parking et une cave complètent l’ensemble.

En front de Seine, il offre des vues spectaculaires sur la Seine et l’Ile de la Jatte, les monuments de Paris (Tour Eiffel, Sacré Coeur, etc.) et la Défense depuis tous ses espaces.

Un oeuvre préservée

Le décor d’origine de l’appartement a été conservé : moquette rouge, murs recouverts de boiseries chaleureuses, porte en bois coulissante et portes pivots, faisant de cet appartement un témoignage patrimonial de l’architecture du 20ème siècle.

Le cadrage panoramique des ouvertures sur Paris fait partie intégrante du projet architectural de l’immeuble et contribue à la grande qualité de ses espaces de vie. Les loggias, légèrement abaissées par rapport aux espaces intérieurs, agrandissent l’angle de vue et permettent de profiter du paysage dans sa globalité.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

Travaux à prévoir.
Prix demandé : 900 000 €. Honoraires TTC à la charge de l’acquéreur : 5%. Prix hors honoraires : 857 143 €
Co-propriété. Nombre de lots : en cours.

DPE EN COURS

Un immeuble témoin des recherches de Jean Dubuisson

L’immeuble met en œuvre le concept de double façade que l’architecte développe au cours des années 1960. Les murs porteurs, décalés à l’intérieur de la construction, permettent l’ouverture de vastes baies sur la totalité des surfaces de la façade à laquelle vient se superposer une seconde peau plus légère. Cet aménagement crée des espaces intermédiaires, loggias fermées et balcons ouverts, qui permettent d’habiter le ciel tout au long de l’année.

L’enveloppe extérieure du bâtiment alterne bandes de verre, métal, béton et surfaces colorées, selon un « motif écossais » typique des architectures collectives de J. Dubuisson.

Jean Dubuisson

Jean Dubuisson (1914-2011), constructeur prolifique de grands ensembles dans les années 1950-1960, est l’un des architectes majeurs des Trente Glorieuses. Il a su imposer à l’immeuble de logement un style et une qualité d’usage largement reconnus, tant à Paris qu’en banlieue.

Il a réalisé de nombreux programmes immobiliers aussi bien pour les offices d’habitation à loyer modéré comme la barre de logements dite « La Caravelle » à Villeneuve-la-Garenne (1959-1968) que pour des opérations de standing comme les appartements du quartier général des Forces alliées en Europe, le « Shape village » à Saint-Germain-en-Laye (1951). Il est l’auteur d’édifices emblématiques à Paris comme les deux immeubles d’habitation de l’opération Maine-Montparnasse (1966) et le musée des Arts et Traditions populaires (1969)

Jean Dubuisson interviewé sur le chantier du musée
pour le film La maison de l’homme de Jean-Marie Drot
(1961) – © INA