Appartement moderniste

Jean Renaudie architecte
1976
Ivry-sur-Seine (94)

 

 

 

43 m²
Terrasse plantée
1 chambre
1 salle de bain

Description

Cet appartement prend place dans le fameux ensemble d’immeubles en étoile réalisé dans le centre ville d’Ivry-sur-Seine par l’architecte Jean Renaudie dans les années 1970 ; des logements à l’imbrication complexe privilégiant jardins et terrasses.

D’une surface de 43 m², cet appartement joue sur la transparence et l’ouverture des volumes. Il dispose d’une belle pièce de vie avec cuisine ouverte d’environ 30 m², d’une chambre et d’une salle de bain. La pièce de vie et la chambre ouvrent toutes deux sur une agréable terrasse plantée. Un parking complète l’ensemble.

Situé à Ivry-sur Seine, l’appartement bénéficie de toutes les commodités, commerces, écoles et transports. Il se trouve à 5 minutes à pied du métro ligne 7 et du RER C.

Une alternative en étoile

Soucieux de proposer une alternative aux barres et tours de logements collectifs, Jean Renaudie livre à Ivry des immeubles en étoile qui s’étagent dans le centre-ville, fascinante imbrication de passages et de terrasses, de béton brut et de végétation. Cet ensemble fait preuve d’innovation et d’originalité dans sa forme architecturale comme dans la mixité des fonctions, des commerces, des bureaux, des logements et des équipements publics qui s’y mêlent sans complexes. Cette réalisation qui apporta à l’architecte une renommée internationale a obtenu le label « Patrimoine du XXe siècle » décerné par le Ministère de la Culture.

Jean Renaudie a reçu en 1978 le Grand Prix National de l’Architecture pour l’ensemble de son œuvre et le Centre Pompidou associé à la ville d’Ivry lui a consacré une exposition rétrospective en 2002.

Jean Renaudie

Membre de l’Atelier de Montrouge, Jean Renaudie (1925-1981) crée en 1968 son agence à Ivry-sur-Seine. Son œuvre la plus marquante est la rénovation du centre de cette ville, à laquelle il travaille jusqu’à sa mort, et pour laquelle il développe des principes d’urbanisme qui rompent avec le Mouvement moderne et la Charte d’Athènes.

Il considère la ville comme une « combinatoire », tentant de mettre en œuvre « une logique de la complexité ». Pour des logements tous différents les uns des autres, il conçoit des bâtiments étoilés avec de nombreuses terrasses accessibles, des cheminements piétonniers et des configurations complexes qui permettent l’imbrication de différentes fonctions.

On doit à Jean Renaudie une autre expérience de rénovation urbaine du même type menée dans le centre-ville de Givors (1974-1981) où il s’est attaché à concevoir un nouveau mode d’habitat.