A vendre en exclusivité

Appartement dans le Castel Béranger

Hector Guimard architecte
1898
Paris 16ème
822 000 €
EXCLUSIVITÉ

 

01 53 00 97 44

 

57m² LC
Balcon
1 chambre
1 salle de bain

Description

Un appartement signé Hector Guimard, le maître de l’Art Nouveau

Cet appartement se situe dans le Castel Béranger, chef-d’œuvre majeur de l’Art Nouveau français réalisé par l’architecte Hector Guimard entre 1895 et 1898 et classé Monument Historique depuis 1992.

Au 4ème étage sur cour, l’appartement est traversant et offre une surface de 57 m² LC avec un balcon de 3,6 m².

Au calme absolu, il accueille une entrée, un bel espace de vie très lumineux avec salon et salle à manger, une cuisine indépendante équipée, une chambre, une salle de bain et des toilettes séparées.

Une cave complète l’ensemble. Avec ascenseur.
Possibilité de louer une place de parking à proximité.

L’appartement a conservé de nombreux éléments de décor d’origine, dessinés par Hector Guimard : les fenêtres et les portes sont animées de vitraux colorés, les murs et plafonds ornés de moulures ; le salon comprend une cheminée en grès et cuivre précédée d’une plaque de mosaïque. Les ferronneries intérieures, interrupteurs et serrurerie sont en laiton, les poignées de porte en forme de coquilles sont en porcelaine. La balustrade en fer forgé du balcon est ornée de motifs rocailleux et des fameux masques théâtraux ayant donné à l’immeuble son surnom de « Maison du Diable ».

Le Castel Béranger est situé dans le 16e arrondissement, à proximité des stations de métro Jasmin et Ranelagh.

Synthèse des arts

Il s’agit de la première réalisation majeure d’Hector Guimard. La commanditaire du Castel Béranger, Mme Elisabeth Fournier, est membre de la bourgeoisie catholique d’Auteuil et lui donne carte blanche à pour la construction d’un immeuble de rapport en 1894. Profondément marqué par sa récente rencontre avec Victor Horta lors d’un voyage à Bruxelles en 1895, il décide d’appliquer le principe d’œuvre d’art totale à cet immeuble.  Le gros œuvre du bâti étant achevé lors de son retour à Paris, il ne peut en changer la structure et se contente de redessiner l’intégralité des ornements initialement prévus, expliquant le foisonnement décoratif et parfois contradictoire avec la structure rationaliste de l’immeuble.

Il dessine la totalité des éléments du projet, depuis les éléments architecturaux jusqu’aux poignées de portes, en passant par les papiers peints, meubles et tapis. En façade, H.Guimard souligne l’autonomie des volumes de l’immeuble par l’emploi de matériaux contrastés : meulière, pierre de taille, brique, céramique et fer forgé. Les façades sont rythmées d’oriels, de balcons et d’échauguettes, et ornées d’un riche bestiaire décoratif composé de crustacés, de chats, d’oiseaux ou d’hippocampes et de motifs végétaux et marins frisant parfois l’abstraction.

H. Guimard établit sa boutique et son atelier d’architecture au rez-de-chaussée. Les étages sont occupés par des appartements et des ateliers d’artistes. L’architecte Pierre Selmersheim et le peintre Paul Signac y ont été locataires.

Intéressé par ce bien ?

01 53 00 97 44

Henri Sauvage, Villa Majorelle, 1902, Nancy

Hector Guimard, entrée de métro Porte Dauphine, 1900, Paris

L’Art Nouveau

Style nouille des édicules métropolitains de Paris, immeubles décorés de motifs floraux ou végétaux, céramique et mobilier en formes courbes… L’art nouveau évoque un monde organique où l’art et l’artisanat convergent dans une synthèse originale. Au tournant du 20e siècle, architectes et artistes emploient les matériaux nouveaux de l’industrie comme le métal pour concevoir une grande variété de structures alliant le travail du verre, de la brique ou encore de la pierre, à la manière d’un art total.

Hector Guimard est l’un de ses plus célèbres représentants, aux côtés du belge Victor Horta ou du jeune Henri Sauvage en France. Leurs réalisations témoignent d’un univers esthétique foisonnant, aujourd’hui passé dans l’imaginaire collectif et revêtant une forte valeur patrimoniale, assimilant leurs propriétaires à de véritables collectionneurs d’art.

Salle à manger de l’hôtel Guimard (1910), reconstituée au Petit Palais.

Elévation du Castel Béranger © ETH-Bibliothek Zürich / e-rara.ch

Hector Guimard

Hector Guimard (Lyon, 1867-New York 1942) est le représentant majeur de l’Art Nouveau en France. Longtemps considéré comme un acteur secondaire du mouvement, il n’a laissé derrière lui ni disciple, ni école.

Il entre à l’école nationale supérieure des Arts décoratifs en 1882 et intègre la section d’architecture, où il reçoit les enseignements d’Eugène Train et de Charles Genuys, qui lui font notamment découvrir les théories d’Eugène Viollet-le-Duc. Il étudie ensuite aux Beaux Arts à l’atelier de Gustave Raulin, mais échoue au Prix de Rome et n’est pas diplômé architecte, ayant dépassé la limite d’âge en 1897.

Ces échecs ne l’empêchent pas d’accéder au monde de la construction. Ses premières réalisations sont marquées par l’héritage rationaliste de Viollet-le-Duc, jusqu’à sa rencontre avec Victor Horta en 1895 lors d’un voyage à Bruxelles, qui fait basculer son œuvre dans le champ de l’Art Nouveau.

Rendu célèbre par la construction du Castel Béranger, il signe de nombreuses réalisations Art Nouveau comme l’hôtel Roy boulevard Suchet (1898), le Modern Castel à Garches (1899), la Maison la Bluette à Hermanville-sur-Mer (1899), le Castel Henriette à Sèvres (1899), la salle de concert Humbert-de-Romans (1901) détruite quelques années plus tard, et les célèbres bouches de métro parisien à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900.

Dans les années 1900, son activité s’essouffle, incompatible avec le développement de la standardisation qui lui permettrait de diffuser son œuvre plus largement. Durant l’entre-deux-guerres, il signe quelques bâtiments Art déco, comme la Mairie du village français à l’exposition des Arts décoratifs de 1925, puis émigre aux Etats-Unis où il tombe dans l’oubli.

Infos techniques

Prix : 822 000 €
Les honoraires sont à la charge du vendeur.
Copropriété : 111 lots
Pas de procédure en cours.
Montant moyen annuel de la quote-part de charges courantes : 4 936 €
Taxe foncière :

Possibilité de louer une place de parking à proximité (location longue durée).
L’appartement est loué jusqu’au 30 novembre 2022.

DPE EN COURS



		

Vous aimerez peut-être aussi…