• Photo de
  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de
  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de
  • Photo de
À vendre

Maison bioclimatique avec piscine

Naturadream

2019

Lapeyre 65

346 000 €

3/4 chambres

Description

Cette superbe maison bioclimatique à hautes performances environnementales a été réalisée par l’éco constructeur Naturadream. Elle prend la forme d’une arche végétalisée aux lignes courbes, totalement intégrée à l’environnement.

Elle se situe à Lapeyre dans les Hautes Pyrénées, à une trentaine de minutes de Tarbes

La maison est neuve et développe une surface totale de 150 m². Elle accueille au rez-de-chaussée un bel espace de vie de 46 m² composé d’un salon, d’une salle à manger et d’une cuisine ouverte. L’espace nuit comprend 3 grandes chambres (de 13 à 18 m²) et une salle d’eau. Un espace en mezzanine sous le point le plus haut de la voûte peut accueillir un bureau ou une 4ème chambre. Une superbe pièce « troglodyte » peut être aménagée en entrée principale, en suite indépendante ou encore en cave à vins. Un garage complète l’ensemble.

Les espaces de vie s’ouvrent sur une belle terrasse de 60 m² avec piscine, au cœur d’un terrain paysager de 2 500 m². L’implantation judicieuse du bâti permet aux habitants de profiter d’une vue dégagée sur le panorama, tout en étant protégés du vis-à-vis. Le terrain, ses reliefs et mouvements ont été façonnés avec la terre excavée lors de la construction de la maison.

Celle-ci prend la forme d’une vaste voûte de béton armé autoporteuse et antisismique, reliant deux façades à ossature bois. La toiture végétalisée, avec ses 40 cm d’épaisseur de terre (au minimum), garantit une excellente isolation thermique et phonique.

 

UN BASSIN INTÉGRÉ AU PROJET

La piscine prend la forme d’un bassin naturel parfaitement intégré au paysage. Elle est modelée dans un béton architectonique (sans coffrage ni projection) qui imite la pierre naturelle, assure portance, étanchéité et finition. Les matériaux excavés lors de son aménagement ont été remployés dans le façonnement de remblais de terrain qui préservent l’intimité des baigneurs et créent un espace dédié au bien-être.

Elle fonctionne par ailleurs en hydraulicité inversée, ce qui améliore le brassage de l’eau, réduit les frais d’entretien et donne un aspect « miroir » en surface.

 

UN CONCEPT BIOCLIMATIQUE PRIMÉ

Le principe d’économie en énergie a guidé l’intégralité du projet depuis son origine et à toutes les phases de la construction : la mise en œuvre de matériaux recyclés issus de l’économie circulaire a permis de réduire au maximum l’impact environnemental du chantier.

De tels procédés constructifs permettent à la maison d’offrir à l’usage des performances énergétiques deux fois supérieures aux exigences de la RT 2012 (-53% selon le coefficient Bbio).

Ce concept de construction écologique innovant a été récompensé dans plusieurs concours internationaux d'architecture et de développement durable, notamment "100 solutions pour le climat" du Ministère de l'Environnement en 2016, "My positive impact" organisé par la Fondation Nicolas Hulot (Prix du Public) et les Green Buildings Awards de Construction21 (Prix spécial du Jury).

 

UN HOMMAGE AUX ARCHITECTES VISIONNAIRES DU 20ème SIECLE

Cette maison s’inscrit dans la lignée du courant expérimental qui traverse l’architecture des années 1960-1970. Refusant la rigidité orthogonale et standardisée des modèles d’habitat issus de la Reconstruction, certains architectes imaginent alors des solutions d’habitat fondées sur la mise en oeuvre de formes organiques, évolutives, dans une recherche de performance énergétique et de symbiose avec la nature.

Pascal Häusermann et Claude Costy, Antti Lovag, Jean-Louis Chanéac ou Jacques Couëlle voyaient ainsi la maison individuelle comme un laboratoire où tester à échelle 1 :1 des organisations spatiales qu’ils ne pouvaient faire aboutir au niveau collectif.

Cette recherche biomorphique s’appuyait sur des nouvelles techniques de construction. Ainsi le voile de béton, procédé souple et innovant offrant une immense liberté d’expression, consiste à appliquer ou projeter du béton sur une grille métallique. L’ensemble forme ensuite un système autoporteur, capable de résister aux contraintes sans poutre ni renfort. L’épaisseur moyenne d’un voile est d’environ 5 centimètres, contre 15 pour une dalle orthogonale.

La première maison-bulle en béton projeté sera construite par Pascal Häusermann en 1959 à Grilly.

Tandis que la critique de l’industrialisation et de son impact environnemental devient plus virulente au cours des années 1960, une nouvelle « conscience écologique » s’affirme. L’artiste architecte Guy Rottier, ancien collaborateur de Le Corbusier, développe un urbanisme solaire ainsi qu’une série de maisons enterrées (1965-1978). Conçues comme des « paysages de surface », celles-ci ne sont pas creusées dans le sol mais recouvertes de la terre retirée pour les fondations, puis de gazon ou de tout autre élément de couverture. Pour l’artiste sculpteur Arman, Rottier construit en 1968 une maison enfouie dont l’espace du séjour se dilate par sa large ouverture sur la nature et par la présence de poteaux habillés de miroirs qui complexifient les relations entre l’intérieur et l’extérieur.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires