• Photo de Pierre Collet

    © Pierre Collet

  • Photo de Droits réservés

    © Droits réservés

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Pierre Collet

    © Pierre Collet

  • Photo de Pierre Collet

    © Pierre Collet

  • Photo de Pierre Collet

    © Pierre Collet

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Pierre Collet

    © Pierre Collet

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

À vendre

Appartement dans la Villa Stein

Le Corbusier

1927

Vaucresson 92

1 200 000 €

116 m² | 3 chambres

Description

La célèbre villa Stein construite en 1927 par Le Corbusier constitue un témoignage exceptionnel du Mouvement Moderne. Réalisé un an avant la villa Savoye de Poissy, cet édifice est considéré comme un chef-d’œuvre de la période puriste de l’architecte. Sa valeur artistique et historique lui a valu d’être classée au titre des Monuments historiques en 2017.

Dite "Les Terrasses", cette villa se situe dans un quartier résidentiel calme et proche du centre-ville de Vaucresson. Elle profite de l’environnement très agréable d’une "ville verte", à côté du bois de Saint-Cucufa, du parc et du golf de Saint-Cloud. La porte de Passy se trouve à quinze minutes environ.

Créé suite à la division de l'édifice dans les années 1960 et réaménagé avec soin par l'architecte Aurélie Berthet, l’appartement développe une surface de 116 m². Traversant, il offre une cuisine ouverte sur un beau séjour (3,10 de hauteur sous plafond) avec une terrasse de 28 m² donnant sur le vaste parc verdoyant de la maison, trois chambres lumineuses, une salle de bains et de nombreux rangements. Une cave complète l'ensemble.

 

Prix demandé : 1 200 000 €. Les honoraires TTC sont inclus à la charge du vendeur.
Copropriété. Nombre de lots : 5. Montant moyen annuel de la quote-part de charges courantes : 4 800 €. Aucune procédure en cours.
DPE : en cours

 

HISTORIQUE

Dans les années 1920, le programme de la villa permet aux architectes avant-gardistes d'accéder à la commande, en construisant des édifices-manifestes pour une clientèle bourgeoise sensible à "l'esprit moderne". Le Corbusier réalisera une trentaine de villas dont plusieurs dans les Hauts-de-Seine, comme la villa Besnus (1922) à Vaucresson ou la Maison Cook (1927) à Boulogne. L’architecture épurée de ces maisons retranscrit les théories picturales du Purisme et emprunte sa logique constructive à l’architecture industrielle. En 1919, Le Corbusier définissait le purisme en ces termes dans la revue d’avant-garde l’Esprit nouveau : « Les œuvres sont rendues lisibles par des formes simples et dépouillées, organisées en constructions ordonnées, génératrices d'harmonie. »

La villa Stein, réalisation emblématique de la période puriste de Le Corbusier, est construite en 1927 pour un couple de collectionneurs, Michaël et Sarah Stein, et pour Gabrielle de Monzie. En dehors des chambres, les pièces étaient communes aux deux familles et aménagées dans un esprit de convivialité.

Cette villa est une réinterprétation du pavillon de l'Esprit nouveau, un logement type mis au point pour un immeuble-villa lors de l'Exposition des Arts décoratifs de 1925. Le Corbusier y applique les points de l’architecture moderne : le plan libre, la façade libre, le toit terrasse, les baies en bandeau à l’exception des pilotis. Ce manifeste du Mouvement Moderne a été publié rapidement après sa construction dans L’architecture vivante (1929). Depuis, la villa Stein n’a cessé d’être citée dans les ouvrages et les articles consacrés à Le Corbusier.

 

BIBLIOGRAPHIE :

« Villa à Garches », in L'Architecture vivante, 1929.

Willy Boesiger, Le Corbusier et Pierre Jeanneret. Vol.1, oeuvre complète 1910-1929, Zurich, Les éditions d’architecture, 1974.

« Villa Meyer, 1925-1926, Neuilly. Villa Ocampo, 1928, Buenos-Aires. Villa Stein, 1926-1927, Garches. Villa Savoye, 1928, second projet », in AMC. Architecture mouvement continuité, septembre 1979, n°1979, p. 13-36.

Pierre Joly (dir.), Le Corbusier à Paris : essai sur une esthétique de l'architecture, Paris, Délégation à l'Action Artistique de la Ville de Paris, 1987.

Gilles Ragot, Le Mouvement Moderne 1922-1933. Exigences et compromis. Vol 2, thèse de doctorat en histoire de l’art, Université Paris 4, 1993.

Jean-Louis Cohen, Le Corbusier (1887-1965). Un lyrisme pour l’architecture de l’ère mécaniste, Paris, Taschen, 2004.

Jean-Louis Cohen, Le Corbusier. La planète comme chantier, Textuel, Paris, 2005.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires