• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

Vendu

Villa – Atelier

Le Corbusier

1928

Paris 13e 75

Description

La maison Planeix, réalisée pour le compte d’Antonin Planeix par Le Corbusier, compte parmi les résidences-ateliers mythiques dessinées par l’architecte dans les années 1920.

 

Profitant d’un jardin de 92 m² avec terrasses et passerelles, cette maison offre une surface de 273 m² sur cinq niveaux. Réunissant espaces de vie et espaces de travail, elle dispose d’un appartement et de trois ateliers d’artistes, soit de quatre logements indépendants.

 

Le rez-de-chaussée comprend deux logements-ateliers (indépendants) de 50 m² chacun en double hauteur et dotés de mezzanine, séparés par un garage de 36 m². Au premier étage prend place un appartement de 92 m² disposant d’un séjour entièrement vitré ouvrant sur le jardin, d’une cuisine, d’une chambre principale, d’une petite chambre, d’une salle de bains et d’un bureau. On y accède par un escalier extérieur côté jardin.

 

L’accès au grand atelier situé au dernier niveau se fait, comme celui de l’appartement, par l’escalier extérieur. Cet atelier de 48 m² est en double hauteur. Deux sheds (verrières zénithales en dent de scie utilisées dans les usines) et deux fenêtres en bandeau qui donnent sur le jardin éclairent ce magnifique espace également doté d’une terrasse de 24 m² et d’un balcon.

 

Un toit-terrasse de 40 m² offrant une vue sur la ville couronne la maison.

 

Hormis quelques aménagements nécessaires à l’évolution du cadre de vie - réalisés dans le respect de l’architecture d’origine – comme la fermeture de l’abri de la terrasse pour installer une cuisine, une salle de bains et une chambre, la pause d’une double vitrage des huisseries conformes à l’original -, la maison Planeix a conservé intacts ses beaux volumes, ses couleurs d’origine et son mobilier comme les rangements intégrés dans les cloisons, le buffet dans le séjour ou le vestiaire dans l’entrée. Elle est inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1976.

Historique

Le Corbusier conçoit cette maison de 1924 à 1928 pour le compte d’Antonin  Planeix (1895-1949), un homme féru de modernité, peintre, artisan autodidacte et entrepreneur passionné de photographies qui réalisait des transferts sur émaux. Ses petits portraits photographiques émaillés ont été largement utilisés sur les monuments funéraires des pierres tombales.

 

La maison Planeix s’inscrit dans la série de résidences-ateliers réalisées par Le Corbusier dans les années 1920 : l’atelier Ozenfant à Paris 14e (1923-1924), l’atelier Lipchitz (1923-1925), l’atelier Miestchaninoff (1923-1926) et la maison Ternisien (1923-1927) à Boulogne… L’architecture épurée de ces maisons retranscrit les théories picturales du Purisme et emprunte des éléments à l’architecture industrielle uniquement fonctionnelle.

 

Ces maisons-ateliers réunissent espaces de vie et espaces de travail et se caractérisent à l’intérieur par des volumes amples largement éclairés, autorisés par l’application des « Cinq points d’une Architecture Nouvelle » que Le Corbusier formulera en 1927 : les pilotis, le plan libre, la façade libre, la fenêtre en longueur et le toit jardin. Afin de payer la maison dont le coût total approchait le double du budget initial, Antonin Planeix demanda à Le Corbusier d’ajouter deux ateliers au rez-de-chaussée à la place des pilotis.