• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

À vendre

Villa moderniste avec vue montagne et piscine

André Bruyère

1968

Proche Saint-Rémy-de-Provence 13

2 625 000 €

Surface : 440 m² | 4 chambres

Description

Un lieu de rêve au coeur d'une oliveraie

Cette somptueuse villa toute en courbes et avec piscine a été construite en 1977 et aménagée en 2008, d’après un projet dessiné en 1968 par l’architecte André Bruyère.

Elle se situe sur une oliveraie au pied du massif montagneux des Alpilles, à 15 minutes en voiture de Saint-Rémy-de-Provence, 30 minutes d’Arles, 35 minutes de la Gare d’Avignon TGV et 45 minutes de l’aéroport de Marseille.

La villa développe une surface habitable d’environ 440 m². La partie principale accueille un vaste hall d’entrée, un espace de réception spectaculaire de 200 m² bénéficiant de 5 m de hauteur sous plafond, une grande cuisine et une chambre. Elle est encadrée de trois appartements indépendants. L’ensemble est complété d’un garage double ainsi que d’une cave de 250 m².

Elle s’élève au sein d’un terrain abondamment arboré d’environ 11 372 m², et profite d’une vue à couper le souffle sur le massif des Alpilles.

Le voile de béton de la toiture de 980 m² environ se prolonge et forme un abri au-dessus de la terrasse, soutenu par une cage à oiseaux. Cette voûte ondulante, signature d’André Bruyère, a été réalisée sans coffrage sur la partie habitable, selon une technique spécifiquement mise au point pour la maison. Des ouvertures de taille modeste ont été préférées aux baies vitrées, afin de cadrer le paysage grandiose sans qu’il devienne envahissant. L’opacité des murs épais et pleins préserve les habitants de la chaleur l’été et la conserve en hiver. La toiture est percée de plusieurs patios, qui apportent lumière et fraîcheur aux espaces de vie.

Une réalisation onirique, signée par une figure majeure de la création architecturale française d’après-guerre.

Prix demandé : 2 625 000 €. Honoraires à la charge du vendeur.
Pleine propriété. DPE : C

Historique

L’architecture de Bruyère dérive de ses réflexions sur la  vie, l’écologie, le merveilleux. Ici comme dans ses autres réalisations dans le sud ou l’ile de France, il cherche à adapter au mieux le lieu à ses habitants, sans rationaliser à l’excès leur quotidien ni brider leurs désirs.

André Bruyère est né à Orléans en 1912 et décédé à Paris en avril 1998. Il est diplômé de l’Ecole spéciale d’architecture en 1934, et il travaille chez Émile Aillaud puis chez André Ventre jusqu'à la guerre.

Au début des années 1960, il construit plusieurs hôtels et complexes pour la Société des bains de mer de Monaco (dont l'hôtel La Caravelle à la Guadeloupe et le centre de thalassothérapie de Quiberon). Ces derniers se distinguent par leur plasticité et leurs formes libres et dynamiques, notamment grâce aux voiles minces de béton étudiés avec l'ingénieur Henri Trezzini.

Il construit ou conçoit de nombreux bâtiments de logements individuels ou collectifs, des bâtiments d'activité et des ensembles hospitaliers, où la courbe domine de façon permanente. Son célèbre gratte-ciel ovoïde est d'abord projeté pour le concours du Centre Georges Pompidou, puis proposé ailleurs (New York, Marseille).

André Bruyère a incarné une sensibilité singulière, attachée à l'expression de la sensualité et à la quête d'un certain merveilleux. Il compte parmi les architectes français importants mais malheureusement méconnus.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires