• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

À vendre

Villa moderne en pleine nature

Jean Balladur

1965

Proche Chantilly 60

730 000 €

160 m² | 3 chambres + 1 bureau

Description

Une villa moderne dans la forêt de Chantilly

Cette maison en verre, en acier et en bois est une réalisation architecturale exceptionnelle. Conçue en 1965 par Jean Balladur, l’architecte de la Grande-Motte, cette maison s’inscrit dans la lignée des maisons de verre devenues des icônes de l’architecture du XXe siècle, à l’image de la Farnsworth house construite en 1951 par Mies Van der Rohe. Elle a été réhabilitée en 2005.

Située dans le domaine du Lys-Chantilly, la maison s’inscrit dans un environnement exceptionnel, au cœur de la forêt de Chantilly. Elle est placée dans un vaste lotissement privé et boisé occupé par des villas du XXe siècle, à proximité du prestigieux golf du Lys. Elle offre une vue dégagée sur son environnement naturel protégé. A trois minutes de la maison, la ville voisine offre des écoles et des commerces de proximité. La maison se situe à 10 minutes de Chantilly en voiture, à 30 km de la porte de Paris et à 20 minutes de train de la gare du Nord.

Nichée dans la végétation, cette maison prend place sur un terrain de 8987 m2. Les pièces sont ordonnées autour d’un patio vitré, alors qu’une coursive en acajou abritée du soleil par le toit entoure la maison de terrasses. Cette maison de plain-pied de 160 m2 comprend un grand séjour de 70 m2 orienté au sud, une cuisine, trois chambres, un bureau et deux salles de bain

Cette maison couverte par un toit-terrasse forme un volume bas et épuré, comme suspendu, qui s’insère parfaitement dans son environnement naturel. Sa charpente métallique, composée de cinq travées de 5,40 m, rythme sa façade. Elle est baignée de lumière grâce à ses façades entièrement vitrées qui laissent entrer la nature dans la maison. S’inspirant de l’architecture japonaise, Jean Balladur a conçu une maison ouverte aux portes coulissantes. L’intimité des chambres est préservée par des panneaux de glasal blanc. Cette maison conserve de nombreux aménagements d’époque, comme une belle cheminée aux formes sculpturales par l'artiste Michèle Goalard.

 

Prix demandé : 730 000 €. Les honoraires TTC sont inclus à la charge du vendeur.
Pleine propriété.
DPE : F.

Historique

Elève de Roger-Henri Expert à l’Ecole des beaux-arts, Jean Balladur (1924-2002) obtient son diplôme en 1954. Formé dans l’agence de Le Corbusier, il est d'abord séduit par l'esthétique des architectes du Bauhaus, et notamment par l'œuvre de Mies van der Rohe.

En 1963, il est nommé architecte en chef dans le cadre de l'aménagement du littoral Languedoc-Roussillon, notamment pour la station balnéaire de La Grande-Motte dont les pyramides de béton l’ont rendu célèbre. Le chantier de La Grande-Motte, ville créée ex-nihilo, l’occupe pendant trente ans. S'inspirant d'Oscar Niemeyer (il visite Brasilia en 1962), il utilise, dans ce contexte, toutes les possibilités plastiques du béton.

Jean Balladur a construit cette maison pour ses amis Mr et Mme Besson, comme résidence secondaire. Mr Besson dirigeait une entreprise de construction métallique, et il a travaillé à plusieurs reprises avec Jean Balladur. C’est pourquoi cette maison est construite en grande partie en acier.

La construction de cette maison, en 1965, témoigne de l’admiration de Jean Balladur pour Mies van der Rohe, qui écrivait :

« J’ai abandonné le principe habituel des volumes clos. A une série de pièces distinctes j’ai substitué une suite d’espaces ouverts. La paroi perd ici son caractère de clôture et ne sert plus qu’à l’articulation organique de la maison ».

En effet, à la suite des maisons de verre réalisée par l’architecte allemand, Jean Balladur construit une maison entièrement vitrée ouverte sur son environnement naturel.

Cette maison aux cloisons coulissantes s’inspire également de l’architecture japonaise, qui a été une référence pour les architectes du Mouvement Moderne, d’autant que Jean Balladur a réalisé cette maison peu après son retour d’un voyage au Japon.

 

Cette maison à l’architecture audacieuse a été publiée récemment dans Le Moniteur, suite à sa réhabilitation. Le ministère de la Culture lui a décerné le label Patrimoine du XXe siècle, un label qui distingue les éléments architecturaux remarquables construits au XXe siècle.

 

BIBLIOGRAPHIE

« J. Balladur », in Techniques et architecture, n°2, juillet 1967, p. 145.

Jean Balladur: Œuvre, Chiasso: Editions Score, 1974.

Jean Balladur, N.l., Editions Conseil, s.d.

Marc Emery et Patrice Goulet, Guide architecture en France 1945-1983, Paris : Groupe Expansion, 1983.

« Oise, une villa du domaine du Lys réhabilitée », in Le Moniteur, 29 février 2008, p. 41.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires