• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de
  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

Vendu

Maison moderniste

André Gomis

1974

Proche Le Creusot 71

Description

Cette maison largement vitrée et entretenant un rapport étroit avec la nature environnante a été construite entre 1971 et 1974 par l’architecte André Gomis.

 

Elle se situe dans un petit village de Saône-et-Loire à 45 km du Creusot (gare TGV) et à 70 km de Chalon.

 

Disposant d’un terrain richement arboré de 11318 m², cette maison tournée vers le paysage profite d’un panorama saisissant sur la vallée de l’Arroux et de vues sur les monts du Morvan.

 

La maison développe une surface de 250 m² organisée en deux volumes distincts sur deux niveaux: un cube et un parallélépipède couverts de toits terrasses. Le premier regroupe l’entrée, un bureau et au sous-sol, un garage pour deux voitures. Dans le prolongement de l’axe d’entrée se trouve la pièce à vivre comprenant la salle à manger reliée à la cuisine et le salon en double hauteur (5 mètres) avec cheminée. Trois chambres, une salle de bains, un espace « enfants », une buanderie et une cave complètent le rez-de-chaussée. La mezzanine donnant sur le salon dessert deux chambres avec leur salle de bains respective.

 

Traversante et généreusement vitrée, la maison bénéficie d’une vue sur la rivière depuis l’entrée et dans le séjour, qui ouvre sur le jardin par des baies toute hauteur. Le séjour en double hauteur est conçu comme une pièce à vivre ample sur laquelle les autres pièces s’ouvrent sans cloisonnement, séparées seulement par des demi-niveaux. La cheminée dans le salon, entourée de banquettes aménagées dans l’épaisseur d’une marche, est un élément fédérateur et convivial. Qualité de vie, richesse des espaces et caractère des matériaux mis en œuvre (sols et panneaux muraux en liège, plafonds à caissons nouveaux « vintage » en modules STAKA) participent à la distinction de cette maison.

Historique

L’architecte André Gomis (1926-1971) est l’auteur de nombreuses réalisations en France mais aussi en Algérie, où il a passé son enfance, ainsi que dans les départements d’Outre-Mer.

 

Après avoir étudié à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts, il travaille dans les années 1950 avec Pierre Sonrel et Eugène Beaudouin et crée son agence à Paris en 1954. Ses projets portent sur les préoccupations de l'époque: aménagement du territoire, logements et infrastructures de loisirs.

 

En 1958, il élabore les plans du quartier des Annassers à Alger, auquel participe également Jean Le Couteur, pour la construction de 26 000 logements. Entre 1955 et 1960, il travaille avec Guillaume Gillet et Vladimir Bodiansky à la réalisation d'un grand ensemble à Bagneux, Les Blagis, où il signe la chaufferie centrale.

 

S’il exerce essentiellement dans le domaine de la planification urbaine et des grands ensembles, André Gomis construit également le centre naval des Glénans en Bretagne et son remarquable abri pour bateaux (1955-1960), les VVF de Guidel dans le Morbihan (1961-1967) et de Balaruc-les-Bains dans l’Hérault, la passerelle du Centre sportif de Draveil dans l’Essonne (1961) et trois maisons individuelles dont la sienne à Orsay, qui font figurent d’exception dans sa production. Il est enfin l’auteur d’un spectaculaire château d’eau double conçu comme un monument avec le sculpteur Philolaos dans la ZUP de Valence dont il était l’architecte en chef (1963-1967).

 

En 1967, son agence devenue Atelier des techniques d'urbanisme et d'architecture (ATUA) comprend Jean Rognon et Danièle Cler. Il dirige des groupements pluridisciplinaires: le Groupe d'aménagement de de planification (GAP) en 1962, le Groupe d'études et de réalisation (GER) en 1963 et assure les fonctions d’architecte conseil du ministère de la Construction et d’architecte du ministère du Travail et de la Sécurité sociale.

 

Parallèlement à sa pratique d’architecte, André Gomis enseigne de 1968 à sa mort en 1971 à UP 7 (Ecole d’Architecture Paris Tolbiac). Préoccupé par les questions sociales, éthiques et techniques, il aura une forte influence auprès des architectes à qui il enseigne ou qui travaillent dans son agence, parmi lesquels Borja Huidobro, Henri Ciriani, Rodo Tisnado ou Christian Enjolras.