• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

Vendu

Maison contemporaine

Christophe Lab

1990

Paris 20e 75

Description

Cette maison en inox est un exemple exceptionnel de réalisation architecturale contemporaine, qui illustre le mouvement de « déconstruction » de l’architecture dont Frank Gehry, l’architecte du musée Guggenheim de Bilbao, est l’icône. Ses volumes complexes lui ont valu le surnom de « Petit Beaubourg », en référence à l’architecture de Renzo Piano.

 

L’architecte Christophe Lab, a réalisé cette maison pour sa famille en 1990. Elle a été entièrement rénovée en 2003 par ses nouveaux propriétaires, qui ont fait appel à des artisans d’art et des artistes.

 

Située dans le 20e arrondissement de Paris, la maison offre une vue privilégiée sur le Père-Lachaise et ses arbres centenaires. A 300 mètres de la place Gambetta, elle s’inscrit dans un quartier en pleine évolution, investi par de jeunes cadres.

 

Cette maison de ville, qui abrite un jardin de 68 m2 avec une fontaine et une rivière, prend place dans un environnement très agréable en zone urbaine. Construite sur la hauteur, la maison offre de vastes volumes lumineux. En rez-de-jardin, une vaste pièce animée par un grand bar ondulant en métal sert d’espace de détente ouvert sur le jardin. Le rez-de-chaussée est occupé par le garage de 4 places avec un atelier attenant. Le 1er étage, largement ouvert sur l’extérieur par une large façade vitrée orientée au sud-ouest et sa terrasse, accueille le séjour en double hauteur, la salle à manger et la cuisine  qui s’articule autour d’un bar en iroko. Une passerelle type bateau distribue un bureau sur la mezzanine. Les étages supérieurs sont consacrés au domaine privé : au 2ème étage prennent place deux chambres et une salle de bain ; le 3ème étage comporte un bureau et une salle de douche entourés d’une terrasse arborée avec solarium.

 

L’architecture de la maison joue sur les matériaux : recouverte de feuilles de métal, elle est une véritable ode à ce matériau. Son imposante façade de verre et métal sur rue est tout en lignes géométriques asymétriques et en décrochés, qui laissent deviner les différents espaces de la maison : le cylindre qui enferme l’escalier, la grande baie du salon en double hauteur et la terrasse du niveau supérieur. Au contraire, la façade sur jardin, lisse et régulière, affirme la trame de cette maison. Le portail de la maison évoque l’univers des sous-marins, faisant écho à la passerelle de type bateau qui structure le volume principal.

 

A l’intérieur, la structure du bâtiment faite de poutres métalliques apparentes est associée au bois : le parquet en chêne clair et de grands bars créent un espace chaleureux mis en lumière par des spots colorés.

 

Cette architecture novatrice qui prend l’allure d’un hôtel particulier contemporain est également une maison intelligente : ses propriétaires y ont développé la domotique, ce qui en fait à la fois un lieu unique et très agréable à vivre.

Historique

L’agence de Christophe Lab, ouverte en 1978, et installée à Paris, aime les matières et formes novatrices. En 1991, la qualité des réalisations de l’agence est récompensée : Christophe Lab est lauréat des « Nouveaux albums de jeunes architectes », prix décerné par le ministère de l’Equipement à de jeunes architectes de talent.

 

L’agence a à son actif de nombreuses réalisations : la construction d’une école maternelle et primaire à Nazelles-Négron (2000), l’aménagement de la zone industrielle Nord à Amiens (2000), l’hôpital Victor Jousselin à Dreux (1996), la rénovation de l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle à Paris (1995-2002).*

 

Christophe Lab est également le concepteur - réalisateur de plusieurs maisons en région parisienne, parmi lesquelles de luxueuses demeures en béton, en métal et en verre comme la maison Film dans le 17ème arrondissement (2000) ou la maison de la rue de l’Ermitage dans le 20ème arrondissement (1989), une maison tout en aluminium comme celle de la rue des Rondeaux.

 

L’architecture de cette maison retrace l’histoire de l’architecture métallique. Ses poutres métalliques l’associent aux premiers pas de l’architecture en fer, aux halles de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème siècle, alors que sa façade sur jardin est directement inspirée des trames régulières de la façade libre théorisée par Le Corbusier, à l’image de la façade de la Fondation Suisse construite par l’architecte en 1933 à la Cité universitaire internationale. Enfin, la façade sur rue, représentative de l’architecture déconstructiviste, évoque les formes complexes des réalisations de l’architecte américain Frank Gehry, comme la maison Gehry de Santa Monica (1978), un collage d’éléments métalliques sur une maison à ossature en bois, ou le musée de Bilbao, un bâtiment tout en angles et en rondeurs recouvert de plaques de titane argentées.

 

La maison a été publiée rapidement après sa construction dans diverses revues d’architecture comme Architecture intérieure créé ou Empreinte, et a également fait l’objet d’un dossier dans le magazine Télérama. Cette maison audacieuse est la réalisation la plus connue de l’agence, et elle illustre le plus souvent les articles consacrés au travail exigeant de cette agence novatrice.

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Florence Michel, Marie-Hélène Contal, Christine Colin, « Maisons en ville », Architecture intérieure créé, n°243, juin-juillet 1991, p. 94-113.

 

Sophie Roulet, « Une Demeure face au silence », Empreinte, n° 34, sept. 1996, pp. 40-43.

 

Loïc Féro, « Le conquérant de l’espace », Télérama, n° 177, 8 mai 1996.

 

“Dreaming Houses”, Architectural Review, n° 1241, juillet 2000, p.40-75.

 

Luc Baboulet (dir.), Le Paris des maisons. Objets trouvés, Paris, Pavillon de l’Arsenal, Picard, 2004, p. 171.

 

« Une maison de verre dans les airs », in Le Journal du dimanche, 9 octobre 2005.

 

 

Frédéric Seitz (ed.), Architecture et métal en France, 19e et 20e siècles, Paris, Editions EHESS, 1995, 242 p.

 

Françoise Arnold, « Lab, un regard décalé », in D’Architectures, n° 107, décembre 2000, p. 16-18.

 

« Lab l’indépendant », in Architecture intérieure créé, n° 320, juin/juil./août 2005, p. 62-69.