À vendre

Maison Dorée avec toit terrasse

Christophe Lab

2015

Nantes 44

549 000 €

Surface : 150 m² | 2 chambres

Description

Une architecture contemporaine ludique et innovante

Livrée au printemps 2015, la Maison Dorée est une œuvre audacieuse de l’architecte Christophe Lab. Recouvert d’un bardage métallique doré, ce cube aux percées géométriques vient se poser sur un socle habillé d’un violet vif.

Elle se trouve dans un quartier calme de Nantes, ville appréciée pour son dynamisme et sa grande richesse culturelle et patrimoniale. Dans une rue calme, la maison est à deux minutes du tramway et de l''hyper centre.

Elle développe une superficie de 167 m². Au rez-de-chaussée prennent place l’entrée, une chambre indépendante avec salle d’eau et un jardinet de 15 m². Le 1er étage accueille les pièces de vie, avec un séjour, une cuisine et une buanderie. Le 2e étage comprend une chambre avec salle de bain et terrasse privative, et une chambre avec salle de bain. Un toit-terrasse végétalisé accessible surmonte le tout. Un sous-sol de 54 m² et deux places de parking complètent l’ensemble.

Christophe Lab joue sur le verre, le béton et le métal. Aux façades très colorées vient répondre un intérieur épuré et serein, avec ici et là une ouverture vers le ciel ou le paysage.

Avec frais de notaire réduits.

Prix demandé : 549 000 €. Honoraires à la charge du vendeur.
Pleine propriété. DPE : N.C. - Etat Neuf

Historique

Ouverte en 1978, l’agence de Christophe Lab est installée à Paris. En 1991, il est lauréat des Nouveaux Albums des Jeunes Architectes (NAJA), prix décerné par le ministère de l’Equipement à des architectes de talent. Une récompense couronnant la qualité de ses réalisations.

Christophe Lab s’intéresse aux ready-mades urbains, qui surgissent de la ville dans des lieux ordinaires. Son architecture se nourrit de l’observation et de l’inventaire de ces situations urbaines pour inventer ses propres règles fondées sur la réinterprétation et le détournement. Il développe un « musée imaginaire » dont font partie Archigram, Brancusi et le facteur Cheval.

Parmi ses réalisations, de nombreuses maisons individuelles à l’architecture inventive et aux références culturelles recherchées.

La Maison-caravane bâtie en 1989 dans le 20e arrondissement de Paris sur une parcelle étroite, dans une dent creuse typiquement parisienne, connaît un vif succès architectural et est publiée de nombreuses fois, en France comme à l’étranger. Elle est construite à base d’éléments industrialisés détournés de leur échelle habituelle, tels que porte de garage en forme de façade, charpente métallique, coques pré-cintrées en acier galvanisé.

En 2000, il réalise la Maison-Film dans le 17e arrondissement de Paris. Destinée à un opérateur de cinéma, elle se développe en longueur, avec une succession de cadrages. Les parcours intérieurs se fondent et s’enchaînent logiquement de fonction en fonction sur deux niveaux, mais un puits de lumière vient autoriser les flash-back, plongées et contre-plongées.

La Maison Alpha, construite en 2004 à Nanterre (92), rend hommage au film « Alphaville » de Godard, où le personnage principal ouvre une série de portes qui donnent dans le vide. On y retrouve cette image d’une succession de portes qui ouvrent depuis l’étage dans le vide du séjour. La face arrière est ouverte sur le jardin, tandis que les autres façades présentent des scarifications d’un vert acide qui offrent une lumière spéciale à l’intérieur du bâtiment et soulignent les portes et fenêtres. Ces ouvertures sont entaillées dans la peau continue en tôle d’aluminium qui forme un parallélépipède et laissent entrevoir la chair verte de la maison : c’est une forme archétypale « égratignée » par le passage du temps. Remarquée, elle a fait partie des sélections du Prix Archinovo 2011, premier prix d’architecture dédié à la maison contemporaine en France, créé par l’agence Architecture de Collection.

Achevée au printemps 2015, la Maison Dorée vient s’inscrire dans cette Œuvre architecturale en constant renouvellement, reprenant les codes usités de l’architecture pour mieux les magnifier.

BIBLIOGRAPHIE

Stéphanie Vincent, Guide de l’architecture contemporaine Nantes/Saint-Nazaire, 2000-2010, Nantes, Coiffard Editions, 2010.

Bernard Toulier, Dominique Amouroux, Jean-Baptiste Minnaert (et al.), Christophe Boucher et Jean-Louis Kerouanton (dir.), Architectures et patrimoines du XXe siècle en Loire-Atlantique, Nantes, CAUE de Loire-Atlantique, Editions Coiffard, 2006.

Clousot Christophe Boucher, Publication prix départemental d’architecture et d’aménagement en Loire-Atlantique, 2004.

Yannick Le Marec et Philippe Caharel, Nantes, Mille ans d'histoire et d'architecture, Laval, Editions Siloë,‎ 2003.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires