• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

À vendre

Maison contemporaine avec piscine

Michel Gerber

1992

Nîmes 30

1 200 000 €

270 m² | 5 chambres

Description

Une maison contemporaine sculpturale avec piscine à Nîmes

Cette superbe maison contemporaine a été réalisée en 1992 par l’architecte Michel Gerber, pionnier de l’architecture bioclimatique en France.

Elle se situe dans un quartier résidentiel verdoyant de la ville de Nîmes, à environ 15 minutes en voiture du centre-ville. Elle est à 1h en voiture d'Avignon et à 45 minutes d'Arles environ.

La maison développe une surface de 270 m² sur deux niveaux.

Le rez-de-chaussée accueille un superbe espace de réception de 72 m² en double hauteur avec cheminée épurée, une cuisine américaine équipée avec coin repas, deux chambres, une salle d’eau et une buanderie. Desservi par un bel escalier en demi-cercle éclairé par une large verrière, l’étage abrite trois chambres, deux salles de bain, une belle terrasse et une coursive métallique.

Elle s’élève au cœur d’un superbe terrain de 5 000 m² généreusement arboré et profite d’une piscine de 11 x 5 mètres.

La maison affiche une esthétique épurée, toute de verre et de métal. Les vastes baies vitrées créent des espaces de vie tournés vers l’extérieur et ensoleillés. L’emploi de briques bioclimatiques à alvéoles verticaux garantit la conservation de la fraîcheur en été et de la chaleur en hiver.

 

Prix demandé : 1 200 000 €. Les honoraires TTC sont inclus à la charge du vendeur.
Pleine propriété.
DPE : C  - GES : D

Historique

Une maison bioclimatique est avant tout un habitat raisonné, respectueux de l’environnement dans lequel il s’inscrit, économe en matière première, fonctionnel et confortable.

Ce type d’habitat nécessite des réflexions particulières comme une analyse détaillée du site, une gestion raisonnée de la construction, la mise en place de procédés spécifiques visant à réduire l’impact du bâtiment sur l’environnement, une attention particulière portée au confort thermique, acoustique et sanitaire du bâtiment ainsi qu’aux qualités fonctionnelles de l’habitat.

Originaire de Suisse alémanique, Michel Gerber est l’un des pionniers de l’architecture bioclimatique en France. Animé par sa passion et son admiration du Bauhaus, l’architecte s’installe à Chicago pour étudier à l’Illinois Institute of Technology (IIT) et intègre l’agence de Mies Van der Rohe.

Son master en Urbanisme tient déjà compte des préoccupations environnementales. Revenu des Etats-Unis, Michel Gerber s’installe dans le Languedoc-Roussillon et y développe ses idées en matière d’environnement. Il construit alors l’une des premières, voire la première, maison solaire passive à partir de ruines d’une métairie. Il appréhende l’architecture et l’urbanisme comme des pivots essentiels pour la construction d'une société plus respectueuse de l’environnement, consciente de ses ressources et de son espace. Il défend également une architecture modeste au service de ses habitants.

De 1974 à 2002, Michel Gerber enseigne à l’école d’architecture de Toulouse où il participe à la création du laboratoire GRECAU (Groupe de Recherche Environnement et Conception en Architecture et Urbanisme) puis à l’école d’architecture de Montpellier. Il décède en septembre 2017.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires