• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

Vendu

Maison contemporaine

Philippe Richard

2005

Fontenay-sous-Bois 94

Description

Cette maison est une réalisation contemporaine de Philippe Richard. Construite en 2005, elle s’inspire du système constructif créé par Renzo Piano - le célèbre architecte italien du Centre Pompidou - avec son revêtement de plaques de terre cuite.

 

Située à Fontenay-sous-Bois, la maison s’inscrit dans un environnement très agréable, à proximité du bois de Vincennes et du Parc des Beaumonts. Elle prend place dans un quartier résidentiel et calme à l’écart du centre-ville, qui offre des écoles et des commerces de proximité. La gare de Vincennes relie la ville à Paris en 9 minutes de RER (station Châtelet).

 

La maison, percée de grandes baies, offre une belle vue sur le jardin planté qui l’entoure. Elle se compose de deux niveaux. Le rez-de-chaussée est consacré aux espaces de réception avec un vaste volume traversant comprenant le salon et la cuisine qui ouvrent sur la terrasse et le jardin, une salle à manger et une buanderie. Au 1er étage, le domaine privé comprend quatre chambres et deux salles de bain.

 

Cette maison est une belle réinterprétation de la maison de ville, avec une combinaison de brique et d’enduit en façade qui favorise l’intégration de la maison dans son environnement. L’architecture crée des jeux de lignes en façade : la grande baie verticale qui marque l’entrée de la maison est associée à des baies en bandeaux, dont l’horizontalité est renforcée par le revêtement de grandes plaques de terre cuite et le toit débordant en zinc. Une silhouette épurée accompagnée par une décoration d’une grande sobriété qui repose sur des matériaux bruts : escalier et sol en béton, bois et métal. Elle allie de beaux volumes et des espaces lumineux.

Historique

A partir de la fin du 19e siècle, la popularité du bois de Vincennes et des boucles de la Marne a contribué à la construction de maisons de villégiature de style anglo-normand, Art nouveau et Art Déco à Fontenay-sous-Bois. Aujourd’hui, les architectes tentant de rompre avec l’image traditionnel du pavillon de banlieue en construisant des maisons très contemporaine, comme la maison de Georges Bedrossian au Perreux-sur-Marne (1986), une maison sur pilotis tournée vers la Marne.

 

Conçue en 2005, cette maison est la première construite par Philippe Richard. L’architecte a réalisé des équipements et de nombreux immeubles pour la ville de Paris.

 

L’architecture de cette maison s’inspire des constructions en brique de Renzo Piano, à l’exemple de l’extension l’Ircam (Institut de Recherche Coordination Acoustique et Musique) en 1989 à Paris, et de l’ensemble de logements construit rue de Meaux en 1991. L’architecte a conçu une nouvelle sorte de brique avec une mise en œuvre étonnante : de grands panneaux de terre cuite fixés à une structure en acier.
L’utilisation de ce type de brique apparaît comme une référence aux maisons du début du XXe siècle, que Philippe Richard réinterprète de manière très contemporaine.

Par ailleurs, l‘architecte se réfère au langage architectural du Mouvement Moderne, avec des baies en bandeaux et des façades blanches qui évoquent l’architecture des villas puristes construite par Le Corbusier dans les années 20, comme la villa Stein (1927) à Vaucresson.

 

La maison a été publiée rapidement avec sa réalisation dans Architectures à Vivre. Elle a été ouverte à la visite à l’occasion des Journées de la Maison contemporaine.

 

BIBLIOGRAPHIE

 

« Maisons : tendances 2006. Journées de la Maison contemporaine. 350 maisons de rêve à visiter », in Architectures à Vivre, juin 2006, p.12

 

« Une maison épurée, dessinée en famille », in Le Journal du Dimanche, janvier 2008