• Photo de
  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

À vendre

Maison-atelier

Le Corbusier

1961

Briey 54

413 000 €

330 m² | 3 chambres

Description

Une ancienne chaufferie signée Le Corbusier réhabilitée en loft avec atelier !

Inscrite aux Monuments Historiques en 2007, cette ancienne chaufferie de l’Unité d’Habitation de Briey réalisée par Le Corbusier en 1961 a été réhabilitée et réaménagée en 2003 par un artiste.

Elle se situe à proximité de la Cité Radieuse dans le quartier de Briey-en-Forêt en Meurthe et Moselle, à environ 40 min en voiture de Metz. En bordure d’une vaste forêt, elle profite d’un environnement de qualité.

La maison développe une surface totale de 330 m² répartie sur trois niveaux.

L’appartement principal situé au 2e étage se déploie sur 140 m² et accueille un vaste espace de réception avec salon et cuisine ouverte, deux chambres et une salle de bain.

Les niveaux inférieurs sont occupés par un grand atelier en double hauteur et une mezzanine abritant une chambre avec salle d’eau.

Ce bâtiment cubique tout de béton brut respecte les points pour l’architecture moderne élaborés par Le Corbusier en 1927, à savoir le plan et la façade libre grâce à l’emploi de poteaux porteurs et de plateaux de béton, et les larges fenêtres en bandeau. Les espaces de vie au 2e étage sont inondés de lumière naturelle grâce à celles-ci, et bénéficient d'une vue dégagée sur la canopée. Le volume de l'atelier profite quant à lui d'une intimité parfaite.

La restauration soigneuse dont l'édifice a fait l’objet lui a valu le Prix de la Rénovation urbaine remis par la municipalité en 2005.

Des vestiges de son ancienne fonction ont été conservés, tels que les supports de cheminée ou les anciens pylônes qui servaient à l’origine au chargement du charbon.

*Prix demandé : 413 000 € - Honoraires à la charge du vendeur.
Pleine propriété. DPE : N.C.

Historique

La Cité Radieuse de Briey-en-Forêt a été construite entre 1959 et 1961 par Le Corbusier (architecte en chef du projet) et André Wogenscky (architecte d’opération) selon le modèle conçu pour la célèbre Cité Radieuse de Marseille.

Situé en pleine forêt, le bâtiment fait partie d’un grand projet de quartier en lien avec le développement des mines de fer locales. Celui-ci est dirigé par l’architecte Georges-Henri Pingusson, qui signe d’autres bâtiments d’habitation ainsi qu’une école non loin de la Cité.

Les mines de fer sont cependant rapidement fermées et l’Unité d’habitation tombe progressivement en ruine avant d’être évacuée en 1983. Un projet de destruction de l’ensemble est refusé en 1984, et la Cité reprend vie grâce aux actions culturelles menées par l’association Première Rue.

Aujourd’hui labellisée « Patrimoine du XXe siècle », la Cité Radieuse de Briey est désormais inscrite aux monuments historiques depuis 1993, et sa restauration a été achevée en 2010.

L’habitat collectif tient une place très importante dans les réflexions de Le Corbusier, et l’unité d’habitation trouve ses origines dans l’immeuble-villa qu’il imagine dès les années 20, des instruments de rénovation urbaine alliant logements et services. Dans les années 30, il théorise la notion d’« unité d’habitation », qu’il utilise dans le plan de reconstruction de Saint-Dié en 1944, qui ne sera jamais réalisé, et qu’il met en œuvre dans ses Cités Radieuses.

Cette « machine à habiter » est construite selon les cinq points de l’architecture moderne publiés en 1926 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret sous le titre les cinq points d'une nouvelle architecture : les pilotis, le toit-terrasse, le plan libre, la façade libre et les fenêtres en longueur, que Le Corbusier met en place à la fin des années pour réaliser des chef-d’œuvres tels que la Villa Stein ou la villa Savoye à la fin des années 20.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires