• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

Vendu

Atelier d’artiste

François Roche

2003

Paris 10e 75

Description

Commandé par un collectionneur d’art contemporain, ce cube blanc a été conçu comme un écrin pour ses œuvres et une œuvre en soi. L’architecte iconoclaste François Roche a imaginé une structure serpentine innovante baptisée « snake », une architecture non standard à l’image des réalisations de son auteur.

 

Situé dans le 10e arrondissement, ce bien extraordinaire s’inscrit dans un quartier très vivant, entre la gare de l’est et les grands boulevards.

 

Cet espace de 350 m² accueille à la fois un espace réservé à l’exposition et à l’habitation. Cuisine, salle de bain, salle d’eau et chambre se déploient autour et à l’intérieur de la structure serpentine, alors que la collection du propriétaire s’étend sur les murs de ce vaste volume. Par ailleurs, une grande réserve aménagée de plus de 100 m² permet de conserver les œuvres dans les meilleures conditions. Une cour complète cet ensemble exceptionnel.

 

Un ancien bâtiment industriel en brique accueille ce vaste volume. L’architecture hors du commun de ce lieu joue sur le fantastique. Ses espaces à la blancheur fantomatique, éclairés par une verrière zénithale, sont habillés par les œuvres d’art. Constituée d’une résille métallique recouverte de plâtre, sa forme innovante –le « snake »- met en scène l’espace à travers un parcours architectural : elle marque l’entrée dans le cube blanc et forme à son extrémité un point de vue sur le lieu et la collection de son propriétaire.

Historique

Diplômé de l'Ecole d'Architecture de Versailles en 1987, François Roche s’associe en 1990 avec Stéphanie Lavaux pour créer l’agence R&Sie(n). Envisagée comme un outil de production critique, elle mène des réflexions autour de thématiques contemporaines, telles que l’hybridation, les mutations génétiques, le morphing et l’hyperlocalisme. L’architecte remet en cause les principes qui ont fondé l’architecture du 20e siècle.

 

Largement diffusées dans la presse architecturale, la pensée et l’architecture de François Roche ont également été exposées à de nombreuses reprises, comme « Quarante architectes de moins de quarante ans » (1990, Institut français d’architecture), « La Beauté » (Avignon), « Archilab 03 » (2001, Orléans), « I've heard about - A flat, fat, growing urban experiment » (2005, couvent des Cordeliers, Paris) ou la Biennale de Venise. Son succès international lui a également permis d’enseigner dans de grandes universités comme Harvard, Columbia, UCLA.

 

L’agence R&Sie(n) a réalisé plusieurs maisons, comme la maison Spidernethewood à Nîmes dont les filets se déploient comme une toile d’araignée dans la végétation, ou la maison d’Ami Barak, construite en 2000 à Sommières, recouverte d’une bâche verte pour s’intégrer à la nature et protéger l’habitation du climat. François Roche est également l’auteur de lieux d’expositions comme l’Art Front Gallery à Tokamashi, un espace d’exposition dans un parking qui s’ouvre et ondule, et son agence réalise actuellement le musée d’art contemporain de Bangkok.

 

François roche, dont l’œuvre était présentée dans l’exposition Architectures non standard au Centre Pompidou en 2004, a utilisé les nouvelles technologies pour renouveler les codes et les formes de l’architecture contemporaine, comme pour créer la forme innovante du « snake ». Ses courbes suspendues dans ce volume cubique constituent une œuvre iconique de l’architecture de François Roche qui recherche « complexité, ambiguïtés, choses inédites et degré zéro de la citation ».

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Frédéric Migayrou, Architectures non standard, Paris, Centre Pompidou, 2003.

 

Corrupted Biotopes : R&Sie architects, Séoul, Damdi, 2004 .- 176 p.

 

« Ville sécrétion par R&Sie[n] », in Architecture intérieure CREE, n° 321, septembre/octobre 2005, p. 16.

 

R&Sie[n], I've heard about. Book on the flat, fat, growing urban experiment, Paris, Paris-Musée, 2005.

 

R&Sie[n], Fiction Scripts & I've Heard About, Beijing, United Asia Art & Design Cooperation, 2006.

 

R&Sie[n]+D, 2050/Bitterness (non sans amertume), Paris, Editions Mix, 2007.