• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

À vendre

Duplex années 30 avec piscine intérieure et terrasse

Charles-Louis et Henri Delacroix

1934

Paris 75

1 895 000 €

220 m² | 4 chambres

Description

Un duplex années 1930 avec une superbe piscine sous verrière

Cet ancien hôtel particulier en béton est un bel exemple de réalisation architecturale moderne. Construit par les architectes Charles-Louis et Henry Delacroix en 1934, il illustre par ses lignes simples et géométriques l’architecture du mouvement. Construit sur le toit de cet hôtel particulier 1930 lors de sa surélévation par les architectes Tissier et Wauthier-Wurmser, ce duplex offre un cadre de vie unique dans Paris.

L’immeuble est situé dans le 20ème arrondissement dans un quartier recherché, non loin du Mama Shelter. Sans ascenseur, l'appartement est accessible par un escalier privatif desservant le 2e étage.

D’une superficie de 220 m² Loi Carrez, cet appartement en duplex allie luminosité et calme. Le niveau bas accueille une spectaculaire réception traversante ouvrant sur une belle piscine avec jacuzzi sous verrière, une cuisine indépendante, deux chambres et leur salle de bains. Le niveau haut comprend  deux chambres dont une suite parentale avec dressing, une salle d'eau et un bureau. Les beaux espaces, les façades entièrement vitrées et les verrières zénithales créent des volumes baignés de lumière.

L’appartement bénéficie d’un agréable toit-terrasse de 40 m² pour profiter de l’extérieur.

L’immeuble forme un volume simple et géométrique dont la façade est animée par un jeu de saillies et de décrochements. Construit en béton armé, l’édifice a reçu un parement de brique brune au rez-de-chaussée, alors que la partie supérieure de l’édifice est recouverte d’un enduit ocre. Cette villa aux lignes épurées est percée de baies en bandeaux affirmant l’horizontalité de la façade, accentuée par les bandeaux de ciment qui encadrent verrière et fenêtres.

 

Prix demandé : 1 895 000 €. Les honoraires TTC sont inclus à la charge du vendeur.
Copropriété : 7 lots. Montant moyen annuel de la quote-part de charges courantes : 2 520 €. Aucune procédure en cours.
DPE : E - GES : E

Historique

Les Delacroix sont une famille d’architectes, dont trois générations ont travaillé dans le 20e arrondissement. Charles-Louis Delacroix étudie l’architecture à l’école des Beaux-arts et aux arts décoratifs. Il est notamment l’auteur de villas et d’hôtels particuliers en régions parisiennes, ainsi que d’immeubles de rapports dans le 20e arrondissement. Il est un des fondateurs et exposants de la société « L’Art au XXe Art ». Henry-Charles Delacroix, diplômé des Arts décoratifs, a été l’élève de Sauvage.

Avec son père, il réalise cet hôtel particulier, ainsi que l’immeuble du rond-point Saint-Charles dans le 15e arrondissement (1934), à la modernité affirmée. Après guerre, il s’installe à Ver sur Mer, où il réalise des villas inspirées par les travaux de Le Corbusier.

A partir de la fin du XIXe siècle, le quartier de Charonne accueille des ateliers et des usines. Il existait déjà un atelier de tissage construit sur cour en 1933, quand Mr Boullier demanda à l’agence d’architecture de la famille Delacroix de construire un lieu moderne servant à la fois de résidence et de bureaux. Charles-Louis s’occupa de la conception des plans, alors que son fils Henry dessina le décor intérieur dans le style art déco. Le rez-de-chaussée et le premier étage abritaient à l’origine des ateliers, tandis que le 2e étage accueillait la partie habitation, et le 3e étage une piscine et une salle de sport donnant par une pergola sur une terrasse-jardin.

Dans les années 20, le programme de la villa permet aux architectes de construire des architectures-manifestes pour une clientèle aisée sensible à la modernité. Ainsi, Le Corbusier a réalisé une trentaine de villas, comme la Maison Cook (1927) à Boulogne pour laquelle l’architecte applique pour la première fois les cinq points de l’architecture moderne : le plan libre, la façade libre, le toit-terrasse, les baies en bandeau et les pilotis.

Cet hôtel particulier en béton armé, qui se distinguait par sa modernité, a été salué par la critique architecturale peu de temps après sa réalisation, comme en témoigne l’article paru dans La Construction Moderne en 1935 : « Incontestablement les Delacroix sont devenus des adeptes de l’architecture moderne ».

L’immeuble a été surélevé en 1992 par les architectes Yves Tissier & Bernard Wauthier-Wurmser.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires