• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

À vendre

Appartement traversant avec vue Seine

André Remondet

1988

Paris 16ème 75

3 200 000 €

307 m² | 3/4 chambres

Description

Un appartement traversant qui domine la Seine

Cet appartement se situe dans les derniers étages de l'immeuble Passy-Kennedy, réalisé par l'architecte André Remondet de 1981 à 1988. Sans vis-à-vis, il bénéficie de magnifiques vues panoramiques sur Paris et la Seine et présente une architecture typique de la fin des années 1970.

Il se situe dans le 16e arrondissement de Paris en bord de Seine, à proximité d'écoles, des commerces et des transports.

L’appartement développe une surface de 307,55 m² Loi Carrez. Il est possible de subdiviser le lot en deux appartements grâce à ses deux entrées indépendantes.
Il accueille une vaste entrée, une triple réception modulable de 110 m² composée d’un salon-bibliothèque, d’un grand salon et d’une salle à manger avec large terrasse, une grande cuisine équipée, un office, trois chambres (possibilité d'en aménager une quatrième), quatre salles de bains et un dressing. Une cave et un double parking complètent l'ensemble.

Traversant, l’appartement est bordé de balcons filants sur toute sa longueur. Il offre de magnifiques vues panoramiques sur la Seine et la Tour Eiffel côté réception, et sur la Maison de Balzac, l’Hôtel de Lamballe et l’immeuble Perret de la Rue Franklin, côté chambres. L’immeuble est très sécurisé avec ascenseur, double accès, gardien et vidéosurveillance.

Le bâti du « Passy Kennedy » s'enroule autour d'un agréable jardin central comprenant trois patios arborés ainsi qu’un accès direct au célèbre Ken Club – centre de sport et de bien-être (adhésion privilégiée).

Avec ses allées de pilotis qui transforment le rez-de-chaussée en espace circulatoire et ses lignes courbes soulignées de bandes vitrées opaques aux angles arrondis, l'immeuble évoque la forme d’un immense vaisseau et renvoie au mythe moderniste du paquebot. Il fait écho à la Maison de la Radio voisine, œuvre construite par l'architecte Henri Bernard en 1963 (labellisée Patrimoine du 20ème siècle, inscrite au titre des Monuments Historiques) dont le plan concentrique, dessiné d’après la lettre grecque Oméga, symbolise l’élan constructif et l’esprit d’innovation de ce quartier de Paris.

 

Prix demandé : 3 200 000 €. Honoraires d'agence TTC inclus à la charge du vendeur.
Copropriété : 202 lots. Montant moyen annuel de la quote-part du budget prévisionnel des charges courantes : 25 000 €.
DPE : C - GES : A.

Historique

André Remondet (1908-1998) étudie à l’Ecole des Beaux-Arts où il est l’élève de l’architecte Roger-Henri Expert. En 1936, il remporte le Grand Prix de Rome et séjourne à la Villa Médicis de 1937 à 1939. Il se rend également à New-York  et travaille dans l’agence de l’architecte du Rockefeller center Wallace Kirkman Harrison. Il retourne aux Etats-Unis suite à sa mobilisation en 1939 et s’engage dans les Forces Françaises Extérieures en 1943, tout en poursuivant sa formation technique au Structural Institute de New York ainsi qu'à l’Université Georges Washington. Il regagne ensuite l’Europe où il participe aux combats pour la Libération en 1945, engagement qui lui vaut plusieurs distinctions militaires.

Après la guerre, il est nommé Architecte en chef des Bâtiments civils et Palais nationaux ainsi que chef d’atelier à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris (où il succède à Auguste Perret).

Figure majeure de la production du logement de masse en France pendant les Trente Glorieuses, il réalisera plus de 14 000 logements. Il travaille à l’échelle de la ville, sur des projets d’urbanisme et d’aménagement en tant qu’architecte en chef des Zones à Urbaniser en Priorité (ZUP) d’Avignon, Cavaillon, Limoges, Poitiers, La Défense et Vitry-sur-Seine. Son agence avenue des Champs-Elysées figure alors parmi les plus actives de la capitale. Elle attire de nombreux jeunes praticiens parmi lesquels Frank O’Gehry  qui y travaille en 1961.

Au cours des années 1970, il travaille avec les architectes Paul Nelson (1895-1979) et Claude Parent (1923-2016). Sa carrière est consacrée en 1980, à travers son élection à l’Académie des Beaux-Arts au cinquième fauteuil de la section architecture. Sa dernière réalisation importante est l’ambassade de France à Washington en collaboration avec George Hyman.

 

Sources : Ministère de la Culture.

INTÉRESSÉ PAR CE BIEN ?

Les champs marqués d'un * sont obligatoires