• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

Vendu

Appartement moderne avec jardin d’hiver

Robert Mallet-Stevens

1926

Paris 16ème 75

119 m² | 2 chambres et 1 bureau

Description

Un appartement familial signé Robert Mallet-Stevens dans le 16e arrondissement !

Dans une voie privée d'un quartier calme et privilégié du 16e arrondissement, cet appartement est signé Robert Mallet-Stevens, une des plus grandes figures de la création de l’entre-deux guerres.

Au 3e étage, l’appartement développe une surface de 119 m² Loi Carrez. Il accueille une entrée-galerie-cuisine, une belle réception composé d’un salon avec coin salle à manger prolongé par un jardin d’hiver de 18 m² entièrement vitré, une suite parentale avec salle d’eau, une chambre, une salle d’eau et un bureau. Il est desservi par un ascenseur et profite d'une cave.

Les espaces de vie bénéficient d'une triple orientation sud, est et ouest et les généreuses et nombreuses baies vitrées baignent toutes les pièces de soleil.

A l’origine construit par Robert Mallet-Stevens pour servir d’habitation pour sa famille et lui-même et établir son agence, l’édifice présente des volumes cubiques animés de décrochés et d’ouvertures variées qui confèrent à l’ensemble un caractère urbain et sculptural à la fois. Inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, il a subi quelques modifications après-guerre, notamment une surélévation qui l’a fait passer de  4 à 8 niveaux. Les parties communes raffinées comprennent des luminaires signées Jean Perzel et un escalier réalisé par Jean Prouvé.

 

Prix demandé : 1 680 000 €. Les honoraires TTC sont inclus à la charge du vendeur.
Copropriété. Montant moyen annuel de la quote-part de charges courantes : NC. Aucune procédure en cours.
DPE : en cours de réalisation

Historique

Terrain d’expérimentation des plus grandes figures du XXe siècle, le 16e arrondissement recèle de nombreux trésors architecturaux. Auguste Perret y a réalisé le fameux immeuble du 25 bis rue Franklin, Hector Guimard l’Hôtel Deron-Levant (1908) et l’Hôtel Jassédé (1913), Le Corbusier les villas avant-gardistes La Roche et Jeanneret (1924). On doit à Lucien Pollet la piscine Molitor (1929), à Jacques Carlu le Palais de Chaillot (1937), à Robert Mallet-Stevens plusieurs hôtels particuliers, remarquables témoignages de l’architecture des années 1930.

Robert Mallet-Stevens (1886-1945) est avec Le Corbusier et André Lurçat l’un des principaux tenants du « Style International » à Paris et le fondateur de l’Union des artistes modernes en 1930. Il est l’auteur de diverses résidences privées de luxe pour une clientèle d’amateurs fortunés, banquiers et grands collectionneurs: la villa Barillet, square Vergennes à Paris, la villa Cavrois à Croix dans le Nord, la Villa Noailles à Hyères ou la maison Collinet à Boulogne, mais son œuvre la plus importante reste la rue qui porte son nom dans le 16e arrondissement. Le Centre Pompidou lui a consacré une exposition monographique en 2005.