• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

Vendu

Duplex moderne

Edith Schreiber-Aujame

1957

Boulogne 92

Description

Entièrement rénové en 2010, ce très bel appartement est l’œuvre d’Edith Schreiber-Aujame, élève de Le Corbusier. Inspirée des peintures abstraites de Mondrian, la décoration vient souligner les lignes et volumes de cette architecture de 1957.

 

A Boulogne-Billancourt, l’appartement se situe dans le quartier apprécié des Princes-Marmottan. Ce quartier résidentiel accueille de nombreux villas et immeubles des années 1930. A proximité des écoles et des services, il se trouve à dix minutes à pied du métro.

 

Dans une petite copropriété de 5 étages, cet appartement en duplex offre une superficie de 137 m² loi Carrez. Le niveau haut, traversant et exposé Est-Ouest, occupe tout l’étage. Il accueille une agréable pièce de vie d’environ 30 m², un bureau, une chambre parentale avec dressing, tous trois donnant sur un balcon planté, une cuisine équipée, une deuxième chambre, une salle de bain et une buanderie. Desservi par un escalier et possédant son propre accès sur le palier, le niveau bas accueille deux grandes chambres, dont une ouvre sur un balcon, une salle d’eau et un débarras. Deux caves et un box fermé complètent l’ensemble.

 

A l’intérieur de cet appartement refait à neuf, l’architecte a su ménager des espaces ouverts et baignés de lumière grâce à de grandes ouvertures. Plusieurs parois sont réveillées par des couleurs vives qui contribuent à faire de ce bien un lieu familial, clair et joyeux.

Historique

Edith Schreiber-Aujame (1919-1998) est une architecte américaine. A l’instar de son mari Roger Aujame, elle est une disciple de Le Corbusier.

 

Très actif, le couple participe à l’effervescence architecturale des années 1950. Ils montent un groupe de préparation du 9e Congrès International d’Architecture Moderne (Aix-en-Provence, 1953), le CIAM-Paris. Les architectes Pierre Riboulet, Jean-Louis Véret et Gérard Thurnauer y prennent part. Ensemble, ils conviennent de conduire une « analyse des conditions d’habitat » à Boulogne-Billancourt, « qui rassemble les caractéristiques essentielles de la région parisienne », afin de définir une « Charte de l’Habitat pour le plus grand nombre », Un terrain d’analyse pratique puisque le couple Aujame habite alors à Boulogne.

 

Edith Schreiber-Aujame réalise cet immeuble d’habitation entre 1955 et 1957. Le bâtiment prolonge et reprend les cinq points définis par Le Corbusier en 1927 pour une architecture moderne : absence d’habitation au rez-de-chaussée, toit-terrasse, plan libre, fenêtre en bandeau et façade libre. L’utilisation du béton coffré rappelle l’esprit des années 30 et l’emploi du Modulor, système de mesures harmoniques mis au point par Le Corbusier, assure l’harmonie des façades et des espaces intérieurs. La façade sur rue présente une simplicité rigoureuse, tandis que celle sur cour offre un beau travail de menuiserie.

 

Le couple Aujame habite l’immeuble de 1957 à 1970 et que l’architecte Pierre Riboulet y vit de 1958 à 2004.

 

Véritable laboratoire architectural, Boulogne-Billancourt a vu émerger les fondements de l’architecture moderne. Les plus grands architectes du 20e siècle – Le Corbusier, Mallet-Stevens, Patout, Perret, etc. – y ont fait leurs premières armes. Si l’empreinte laissée par l’art des années 3190 a construit l’identité architecturale et urbaine de Boulogne-Billancourt, la ville continue depuis à se doter d’équipements de qualité en faisant appel aux plus grandes signatures de l’architecture contemporaine.