• Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

  • Photo de Architecture de Collection

    © Architecture de Collection

Cité radieuse – Marseille

Le Corbusier

1952

Maisons mythiques

www.fondationlecorbusier.fr

Le Corbusier

En 1922, Le Corbusier (1887- 1965) fonde avec son cousin Pierre Jeanneret, un atelier au 35, rue de Sèvres à Paris et mène de front de multiples activités : il est peintre, écrivain-théoricien, architecte, urbaniste et designer. C'est à cette époque qu'il élabore les principes du " plan libre " à partir desquels il conçoit des maisons qui deviendront les icônes de l'architecture moderne. Les plus célèbres sont la maison Ozenfant (1922), les villas La Roche et Jeanneret à Paris (1923), les villas Lipchitz et Cook à Boulogne (1924-1926). Ces réalisations préfigurent son chef-d'ouvre : la villa Savoye à Poissy (1929), qui se tenant sur un grand terrain boisé surplombant la Seine, témoigne d'une utilisation aboutie des " cinq points d'une architecture nouvelle " formulés en 1927 (le plan libre, les pilotis, le toit-terrasse, la fenêtre en longueur et la rampe). C'est aussi durant la décennie 1920, que Le Corbusier conçoit le plan Voisin - un projet qui appliquait le principe de la table rase au centre de la capitale, remplaçant les quartiers anciens par des gratte-ciel et, qu'à son initiative, sont créés les Congrès internationaux où se dessine l'architecture moderne (CIAM). Le Corbusier aborde ensuite des projets de plus grande ampleur. Citons à Paris, la Cité du Refuge pour l'Armée du Salut, le pavillon suisse de la Cité universitaire (1932) et l'immeuble d'habitation de la rue Nungesser-et-Coli (1933). Après la Seconde Guerre mondiale, son ouvre la plus remarquée est l'unité d'habitation de Marseille dite Cité radieuse (1946-1952) qui réunit innovations techniques (les brise-soleil), structurelles (la rue intérieure desservant les appartements en duplex) et esthétiques (la façade polychrome et l'utilisation du " Modulor ", système de proportions universel fondé sur le nombre d'or et l'échelle humaine). Partagée entre les Etats-Unis et le Japon, la fin de sa carrière sera couronnée par la construction d'une ville nouvelle en Inde, Chandigarh (1951-1957). L'ouvre bâtie de Le Corbusier constitue un héritage exceptionnel que la fondation qu'il a créée, s'attache à valoriser : plus de 60 édifices protégés au titre des monuments historiques, bientôt inscrits au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO.